Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Personnages

  • L'œuvre de la semaine (248) : l'Indien bleu

    Vignette 379.jpg

    N° d'inv. 379. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Peint le 18 mai 2003, ce portrait fait partie de cette grande galerie dressée par Yves Juhel quelques mois avant sa mort, en Corse. Comme pour toute la série, il a été peint à la gouache sur papier, en format 65x50, et en présente quelques-unes des caractéristiques récurrentes : un plumet lui donnant un air d'Indien, un œil unique et un profil en forme de 2.

    D'un bleu et d'un noir profonds, les contours de ce portrait sont d'une grande finesse. Ils se détachent en contraste sur un fond mêlant le rose, le beige et l'orangé, et ne recouvrant pas toute la feuille afin de dessiner  autour un faux cadre blanc. 

    Cette oeuvre porte la signature de son auteur, à côté de la date.

    O. D.

     

  • L'œuvre de la semaine (246) : en deuil

    Vignette 844.jpg

    N° d'inv. 844. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Les premières œuvres d'Yves Juhel sont particulièrement sombres, voire morbides. Une tendance qui s'observe dès la fin des années 80, et qui va se confirmer, en 1990 notamment. Le tableau présenté cette semaine est le dernier de cette série mettant clairement en scène la mort, la souffrance, la misère. Il est le seul daté de l'année 1991. L'artiste, alors âgé de 21 ans, ne quittera ensuite pas encore tout à fait les univers sombres, avec des portraits lugubres et des scènes de rue, mais il y trempera ses pinceaux de manière moins frontale.

    Aucune ambiguïté dans cette huile sur toile (130x97) : le personnage inconscient, semble reposer dans son linceul, le corps happé par une noirceur profonde. Quelques traits au crayon apparaissent, sur le visage, et un morceau de ruban adhésif noir a été collé, en travers du coin supérieur gauche, et recouvert de peinture tout aussi noire, dégoulinante, tel un crêpe de deuil.

    La posture du personnage est récurrente dans l'œuvre d'Yves Juhel. Elle s'apparente à certaines peintes en 1990, à l'image des tableaux N° 338 et 463. Plus encore, on la retrouve dans un dessin au fusain, à la sanguine et à la craie réalisé lui aussi en 1990 (N° 285). Dessin qui pourrait être une étude ayant conduit à ce tableau plus abouti.

    Vignette 285.jpg

  • L'œuvre de la semaine (244) : personnage torturé

    Vignette 160.jpg

    N° d'inv. 160. Prix : nous contacter. Photo :O. D.

     

    Deux gros yeux blanchâtres, un corps et deux bras, sur un fond oscillant entre nuit et flammes rouges. Le tout peint avec beaucoup de matière, du volume, du mouvement et de la spontanéité... Le tableau présenté cette semaine appartient à une série de personnages à grosse tête peints par Yves Juhel dans toutes les dimensions, entre fin 1993 et 1995.

    Il est signé et daté, au dos, de la seule année de 1994. Une série dans laquelle on retrouve plusieurs œuvres déjà décrites sur ce blog, à l'image de celles numérotées 154, 158307 ou 357. Il est de petite taille (22x16) et a été ceint d'un galon noir.

    O. D. 

  • Série : les cyclopes de 2001

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,fusain,papier,2001,personnages,cyclope

    N° d'inv. 195

    Janvier 2001

     

    En janvier 2001, Yves Juhel a réalisé une galerie d'une vingtaine de portraits. Des personnages dont certains traits ont été dessinés au fusain, avant d'être peints à la gouache, souvent très diluée, sur du papier au format Raisin (65x50) pour certaines, dans un format plus grand pour d'autres (76x56). Des visages qu'il a, pour deux d'entre eux, qualifié lui-même de "cyclopes". Têtes ovales ou rondes, œil unique, oreille esquissée... Tous présentent des caractéristiques identiques. Deux d'entre eux sont un peu plus tardifs, datant de juin 2001.

    Voici une rétrospective des portraits cyclopéens que nous avons déjà présentés sur ce blog. Pour voir l'œuvre en grand format et découvrir sa fiche complète, il suffit de cliquer sur l'image...

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,fusain,papier,2001,personnages,cyclope

    N° d'inv. 202

    Janvier 2001

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,fusain,papier,2001,personnages,cyclope

    N° d'inv. 198

    Janvier 2001

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,fusain,papier,2001,personnages,cyclope

    N° d'inv. 207

    Janvier 2001

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,fusain,papier,2001,personnages,cyclope

    N° d'inv. 210

    Janvier 2001

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,fusain,papier,2001,personnages,cyclope

    N° d'inv. 363

    Janvier 2001

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,fusain,papier,2001,personnages,cyclope

    N° d'inv. 192

    5 janvier 2001 

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,fusain,papier,2001,personnages,cyclope

    N° d'inv. 199

    6 janvier 2001

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,fusain,papier,2001,personnages,cyclope

    N° d'inv. 191

    12 janvier 2001

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,fusain,papier,2001,personnages,cyclope

    N° d'inv. 205

    11 juin 2001

     

  • L'œuvre de la semaine (239) : la dernière gouache

    Vignette 415.jpg

    N° d'inv. 415. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    La forme pourrait faire penser à celle d'une coupe du monde de foot. Pourtant, c'est bien de l'un des portraits peints par Yves Juhel dont il s'agit. Et pas n'importe quel portrait : c'est en effet la dernière œuvre datée de l'artiste, peinte le 25 juillet 2003, quelques jours avant sa mort accidentelle.

    Cette gouache sur papier (65x50) fait partie d'une vaste galerie de portraits où l'on retrouve quelques éléments récurrents, comme les petits plumets ou encore l'œil unique. Une série commencée en mars 2003, et qui n'a cessé d'évoluer, au fil des mois, comme peut le voir dans la rétrospective, en cliquant ici

    Comment souvent, et notamment dans cette série, le fond est très élaboré. Il esquisse ici un faux cadre blanc, aux marges de la feuille de papier.

    O. D.