Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Personnages - Page 3

  • L'œuvre de la semaine (262) : l'Indien

    yves juhel,art,peintre,peinture, gouache,papier,2002,personnages,indien

    N° d'inv. 696. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Durant l'été 2002, après sa galerie de portraits animaliers, Yves Juhel se lance dans une autre grande série, entre août et septembre : une trentaine de visages, réalisés à la gouache sur papier au format 65x50. Il y a là quelques œuvres s'apparentant à des autoportraits (672, 712, 714, 717...) et une série de personnages hauts en couleurs (692, 694, 699, 703, 709, 721...), portant quelques éléments et accessoires récurrents, les plus fréquents étant des chapelets de plumes.

    Cet Indien, dûment identifié comme tel par l'artiste qui l'a ainsi intitulé au recto, porte bien entendu ces plumes. Le portrait est rapidement esquissé, dans le mouvement, et l'homme est doté d'un œil unique, autre détail récurrent dans la série. Difficile ici de savoir s'il est peint de face ou de profil. Par les couleurs et la composition, il fait écho à un autre personnage de la même série, lui aussi intitulé "L'Indien", le N° 692. Une œuvre datée du 4 septembre 2002. Celle que nous présentons cette semaine a été commencée à cette même date, et achevée les 6 et 7 de ce même mois de septembre.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (260) : la dame à la coiffe rouge

    Vignette 847.jpg

    N° d'inv. 847. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Après avoir peint une série très sombre, mêlant scènes de rue, douleur et misère, Yves Juhel débute fin 1991 une petite série de nus féminins. Une dizaine d'huiles sur toile (Voir par exemple les N° 82, 835 et 838) et trois petites œuvres sur carton (N° 485 et 489) sont ainsi arrivées jusqu'à nous.

    Ici, le personnage féminin est de dos, peau pâle à l'extrême, le torse couvert d'un tissu rouge, faisant écho à la coiffe (un chapeau ?) qu'elle semble porter. Elle se dessine sur un fond de couleur chair, faisant ressortir sa pâleur.

    Beaucoup de matière sur ce tableau peint sur une toile de 130x97. L'œuvre est doublement datée et doublement signée : d'abord le 29 décembre 1991 puis, gravé dans la peinture, le 9 février 1992.

    Vignette 847 (verso).jpg

    Petite facétie de l'artiste ? Au verso, un dessin enfantin représentant un monstre vert est esquissé. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (259) : le visage au triangle

    Vignette 427.jpg

    N° d'inv. 427. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Dans la série des personnages peints en 2003 par Yves Juhel, en voici un qui dénote, avec cet étrange triangle gris-bleu qui vient s'enfoncer dans le crâne, laissant toutefois apparaître la forme du visage, orangée, sur un fond très dilué, aquarellé. Reste que de nombreux éléments récurrents sont présents : ce léger feuillage, qui semble figurer ici la chevelure du personnage; l'œil unique, décalé très bas, à droite, comme chassé par la forme triangulaire; quelques toupets de plumes; et ce collier de cinq grosses perles.

    Peinte à la gouache, sur papier (65x50), cette œuvre est signée, et datée du 9 juillet 2003.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (257) : courbé au coin de la rue

    Vignette 282.jpg

    N° d'inv. 282. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Parmi les premières œuvres laissées par Yves Juhel, beaucoup de scènes de rue et de misère, peintes à l'huile sur toile. En 1990, l'artiste a également réalisé de nombreux dessins sur le même thème. Plusieurs ne sont ni datés, ni signés, à l'image de celui-ci, dessiné au fusain, à la sanguine, et à la craie blanche, sur une feuille au format 65x50.

    L'homme, au coin d'une rue, est courbé et semble faire un effort pour soulever ce qui ressemble à une poubelle, muscles saillants, bras disproportionnés, tête enfoncée dans les épaules. Murs hauts et sombres : le cadre est oppressant. On retrouve là des attitudes, une scène, une thématique déjà appréhendées dans les dessins numérotés 279 et 495, entre autres. 

    Ces dessins renvoient clairement à des toiles abouties, datant tous de cette année 1990 (voir, par exemple, les N° 462, 463 et 843), comme s'il s'agissait de travaux préparatoires.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (254) : autoportrait au triangle blanc

    Vignette 714.jpg

    N° d'inv. 714. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    L'œuvre présentée cette semaine appartient à la série des portraits peints par Yves Juhel entre août et septembre 2002. Une trentaine de visages, représentés à la gouache sur des feuilles au format 65 x 50, avec quelques éléments récurrents, comme ces plumes que l'ont retrouvera sur des dizaines d'autres œuvres.

    Une seule œuvre d'Yves Juhel peut être considérée à 100 % comme un autoportrait. C'est celle que nous avons déjà présentée sur ce blog, identifiée sous le N° 672, et peinte entre les 17 et 26 août 2002. Pourtant, quelques autres sont clairement le reflet de l'artiste. Il y a d'abord la N° 712, peinte du 26 août au 8 septembre de la même année. Et puis il y a celle-ci, quelque peu mystérieuse, avec son triangle blanc masquant le visage, sans yeux, sans nez, sans bouche. La forme du visage semble correspondre à celle du peintre, et les dates qui apparaissent collent avec les autres représentations de la même veine (28 août, 31 août et 7 septembre). 

    Le plumet est ici présent, pendant sur le côté. Sa noirceur d'encre tranche avec le visage bleuté et la chevelure, très dilués. Une encre que l'artiste a utilisée pour signer son œuvre.

    O. D.