Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2001

  • L'œuvre de la semaine (158) : pichet et pot

    Yves Juhel 94-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 94. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Mars 2001 est une période de transition pour Yves Juhel. En ce mois entre deux saisons, l'artiste achève diverses créations. Bouquets éclatés, paysages de grands et de moyens formats, visages... Son pinceau se pose alors sur des œuvres très variées. Et parmi elles, une sorte d'extra-terrestre, unique dans l'ensemble de ses créations.

    Son titre est inscrit au dos : "Pichet et pot". Les deux objets, côte à côte,  dans les tons mauves et violets, se détachent difficilement d'une sorte de brume épaisse, vapeur poisseuse et collante.

    Seule mention de date, au verso de cette huile sur toile : le mois de mars 2001. Il s'agit d'un tableau de petit format (27x35), encadré par l'artiste (37x45). Ni avant, ni après, nous ne retrouverons d'œuvre équivalente à celle-ci. A moins qu'il ne s'agisse d'un écho à ces vases quasi invisibles qui apparaissent dans certaines toiles représentant des bouquets de grande dimension.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (156) : le cheval gris

    Yves Juhel 34-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 34. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    2001, l'année des animaux de toutes tailles, de tous poils... Pour la seule date du 17 septembre, pas moins de cinq huiles sur toile sont référencées comme achevées ce jour-là. Nous avons déjà présenté ici une chèvre-bouquetin (N° 137) et un zèbre (N° 42). Voici un autre équidé indéterminé (mule ou cheval ?) qui présente la particularité d'avoir été peint, comme la toile N° 137, dans des tons gris et noirs, comme si l'artiste avait travaillé sur la même palette, dans un même élan. Mais ici, Yves Juhel semble jouer sur la légèreté. Les contours de l'animal sont flous. Il n'en a peint que la tête, comme détachée du reste. Les oreilles semblent flotter, et leurs contours d'un blanc-beige, tout comme la partie inférieure de la tête, autour des naseaux et de la bouche, amplifient cette sensation de légèreté brumeuse.

    Ce tableau a été peint en format moyen (55x33). La date a été inscrite au verso. Mais aucune signature de l'artiste n'apparaît. Hélas...

    O. D.

     

  • L'œuvre de la semaine (151) : un bouledogue au fusain

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, fusain, papier, 2001, animaux, chien

    N° d'inv. 520. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Combien de temps a-t-il fallu à Yves Juhel pour boucler cette série ? Deux heures ? Six heures ? Toute la journée ? Ce qui est certain, c'est que pas moins de seize dessins au fusain, sur papier (65x50) ont été réalisés en un seul jour, le 31 août 2001. Seize dessins datés, mais non signés par l'artiste, et représentant tous des chiens, de toutes races et dans les postures les plus variées. Ici un bouledogue assis et attentif... Là un lévrier marchant, le regard tourné vers l'observateur (N° 513)... 

    Nous sommes là au cœur de la grande série animalière de l'été 2001. Mais cette journée, il a abandonné ses pinceaux pour le charbon, et s'est lancé dans une vaste étude canine, dont on a déjà vu qu'elle avait donné lieu à de nombreuses huiles (N° 22, par exemple) et gouaches (comme le N° 652).

    Ces seize dessins sont stockés dans un carton portant les mentions : "été 2001, Issy-les-Moulineaux". Ils ont donc été réalisés lorsqu'Yves Juhel était encore dans les ateliers collectifs de l'Artsenal. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (150) : sortie de bain... de boue

    yves juhel,art,peintre,peinture,l'œuvre de la semaine,huile,toile,animaux,2001,cochon

    N° d'inv. 31. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

     Ce cochon semble tout droit sorti de son bain de boue. Seules ses pattes et une de ses oreilles paraissent épargnées par cette terre qui, entre brun et noir, le recouvre en grande partie, laissant à peine apparaître sa bouche et son groin.

    Ce tableau appartient à cette vaste série animalière peinte par Yves Juhel durant l'été 2001. Trois dates ont été inscrites au verso : les 9, 13 et 15 septembre, cette dernière correspondant également au jour d'achèvement de deux œuvres majeures de l'artiste, le fameux Grand cerf (N° 179), ainsi que la vache accompagnée de son veau (N° 333). Il fait aussi écho à un autre cochon achevé quelques jours plus tôt, le 11 septembre (N° 367). 

    Cette toile a été peinte à l'huile, et son châssis mesure 92x73. Gros défaut toutefois : l'artiste ne l'a pas signée.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (146) : le papillon bleu

    yves juhel, peintre, peinture, art, l'œuvre de la semaine, gouache, papier, 2001, animaux, papillon

    N° d'inv. 543. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Une petite vingtaine de peintures à la gouache et de dessins au fusains est rangée dans un carton portant la mention "Gouaches et fusains, papillons, été 2001, Issy les Moulineaux". Des œuvres réalisées entre le 1er et le 13 juillet, dans l'atelier qu'Yves Juhel occupait alors, à l'Artsenal, dans les Hauts-de-Seine. 

    C'est le quatrième papillon de cette série que nous présentons ici, après ceux numérotés 537, 541 et 548. Entre ses contours grossiers et ses ailes d'un bleu délicat, l'animal semble d'une grande fragilité, comme s'il était en fin de vie, lorsque les extrémités s'écaillent et se brisent, le laissant à la merci du vent et des prédateurs.

    Cette œuvre a été peinte en deux temps. Une date, en bas au centre, est presque invisible : le 7 juillet 2001. L'autre, en bas à droite, apparaît sous la signature de l'artiste : le 8 juillet 2001.

    O. D.