Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paysages

  • L'œuvre de la semaine (147) : la Corse en noir et blanc

    Yves Juhel 270-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 270. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    En 1996, Yves Juhel a beaucoup dessiné les paysages corses, et notamment ces châtaigneraies entourant le village familial de Moïta, où il aimait se ressourcer. Quelques-uns de ces dessins au fusain ont déjà été présentés ici, référencés sous les numéros 266, 668 ou 84. Il y a aussi le N° 271, qui fait partie d'une petite série de dessins numérotés par Yves Juhel, au dos, de 1 à 5, et portant mention du nom de l'artiste, de son adresse et de son numéro de téléphone. 

    Si le N° 271 (n°5 de la série) est précis sur sa date de réalisation (3 avril 1996), les quatre autres ne portent que la mention de l'année. A l'image du dessin que nous présentons cette semaine (le n°1 de la série), au verso duquel est bien inscrit, en bas à droite, "Paysage corse". Yves Juhel a probablement dessiné ce paysage sur le motif, lors de l'un de ses nombreux séjours sur l'île. Pourtant, l'utilisation du fusain rend une ambiance plus automnale, voire hivernale, et fait peu penser à un début de printemps. Une sensation qui n'est pas atténuée par les quelques ajouts de craie blanche effectués par l'artiste, au premier plan notamment. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (138) : un paysage parmi quatre

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, huile, toile, 2000, paysage

    N° d'inv. 97. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    7 août 2000; 9 novembre 2000 : ces deux dates figurent au dos d'une série de quatre œuvres sœurs, toutes commencées le même jour et achevées trois mois plus tard, à la même date. Il s'agit de quatre huiles sur toile, de dimensions identiques (46x38), représentant des paysages, et pouvant aller par paires. Ainsi, celle-ci est clairement associée au tableau N° 96, que nous avons déjà présenté sur ce blog, de part ses proportions, son ciel tourmenté, son premier plan vert et flamboyant. Cette œuvre se distingue toutefois des trois autres par le fait que l'artiste ne l'a pas signée. Mais son auteur ne fait aucun doute...

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (134) : des labours sous un ciel gris

    Yves Juhel 102-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 102. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Dans sa toute première série de paysages peints à l'huile en petit format (24x16), Yves Juhel s'est amusé avec la verticalité et l'horizontalité. Sur des toiles prises dans le sens de la hauteur, il a en effet représenté une terre tranchée en larges bandes horizontales, comme autant de sillons de labours, avec, au sommet, peu de place laissée au ciel, gris pâle. Une composition en bandes que l'on retrouve dans la toile N° 110, issue de la même série, mais également dans des tableaux de séries de paysages  postérieures, comme dans le N° 109, par exemple. 

    Cette toute première série n'est composée que de six œuvres (datées, du moins...). Celle-ci semble être la première, puisqu'elle porte la seule mention de l'année 1996, au verso. Trois autres datent de février 1997, et deux de mars 1997. Hélas, aucune n'est signée.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (127) : un dernier paysage

    art, peintre, peinture, yves juhel, l'œuvre de la semaine, 2001, huile, toile, paysage

    N° d'inv. 46. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    En septembre 2001, alors qu'il achève sa grande série d'huiles animalières, Yves Juhel peint ses deux derniers paysages sur toile, en petit format (22x16). Une thématique qu'il a abordée à différentes reprises, depuis 1996, mais dont, hélas, plus de la moitié des œuvres n'ont pas été datées par le peintre.

    Il n'en reste pas moins que ces deux petits tableaux de 2001 se distinguent de leurs prédécesseurs. Entre la terre brune et le ciel pâle, la rupture est nette, et elle s'embrase d'un coucher de soleil flamboyant et particulièrement torturé. Ici, l'artiste joue une nouvelle fois avec les volumes, utilisant notamment les cratères laissés par les bulles de peinture pour figurer l'embrasement central.

    Au verso, cette toile est signée, et datée ("Septembre 2001"). En son centre, verticalement, dans la partie inférieure, elle a hélas souffert d'une petite dégradation, peut-être due à un problème de stockage en phase de séchage.  

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (117) : sur la ligne d'horizon, ces arbres en feu

    Yves Juhel 109-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 109. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Tout au long de sa trop courte carrière, Yves Juhel a peint beaucoup de paysages. Il a notamment laissé toute une série de toiles de petit format (ici 16x22), peintes à l'huile.

    Celle-ci se situe dans la lignée de certaines déjà vues ici (comme par exemple les N° 111, 118, 116 ou 115). On y retrouve le ciel torturé, et les arbres, sur la ligne d'horizon, au bout d'une vaste plaine. Ici toutefois, les arbres sont flamboyants, et ils n'apparaissent pas sur la totalité de la ligne. Leur empreinte est particulièrement marquée, en relief, sur la gauche, et s'estompe au bout du 5e arbre. Devant, les longs sillons qui traversent le paysage (là aussi plus marqués à gauche et s'estompant vers la droite, au fil du trait de peinture) évoquent une terre labourée, cultivée. Des cultures déjà esquissées dans les huiles N° 111 (peinte en 1997) et 115 (non datée), mais qui apparaissent beaucoup plus nettement dans cette œuvre. En fait, ces sillons ne quitteront pas l'univers paysager d'Yves Juhel sur toute la période durant laquelle il a peint ces petits morceaux de campagne, de 1997 à 2000.

    Au dos de la toile, à côté de la signature, l'artiste n'a indiqué qu'une année : 2000.

    O. D.