Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gouache

  • Rétrospective : les personnages de 2003

    Vignette 399.jpg

    N° d'inv. 399

    7 mars 2003

     

    2003... Les quelques mois qui ont précédé sa mort, Yves Juhel a peint  une vaste galerie de portraits, dans la lignée de toutes celles qu'il avait produites les années précédentes.

    Cette série a intégralement été peinte à la gouache sur papier, en format 65x50. Plumets, feuillages, perles, œil unique, profil en forme de 2... Autant d'éléments récurrents, disséminés au fil des œuvres. 

    On compte ainsi des dizaines de gouaches, qui pourraient être regroupées en deux sous-séries : une première peinte en mars 2003; et une seconde entre mai et juillet de la même année. Voici toutes celles que nous avons d'ores et déjà présentées sur ce blog. Il suffit de cliquer sur l'image pour retrouver la fiche complète...

     

    Vignette 441.jpg

    N° d'inv. 441

    17 mars 2003

     

    Vignette 190.jpg

    N° d'inv. 190

    17 mars 2003

     

    Vignette 393.jpg

    N° d'inv. 393

    18 mars 2003

     

    Vignette 411.jpg

    N° d'inv. 411

    21 mars 2003

     

    Vignette 397.jpg

    N° d'inv. 397

    22 mars 2003

     

    Vignette 407.jpg

    N° d'inv. 407

    27 mars 2003

     

    Vignette 402.jpg

    N° d'inv. 402

    29 mai 2003

     

    Vignette 373.jpg

    N° d'inv. 373

    Juin 2003

     

    Vignette 376.jpg

    N° d'inv. 376

    7 juin 2003

     

    Vignette 417.jpg

    N° d'inv. 417

    25 juin 2003

     

    Vignette 442.jpg

    N° d'inv. 442

    3 juillet 2003

     

    Vignette 420.jpg

    N° d'inv. 420

    13 juillet 2003

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,gouache,papier,2003,personnages,plumes,perles,feuillage

    N° d'inv. 432

    18 juillet 2003

     

    Vignette 431.jpg

    N° d'inv. 431

    20 juillet 2003

  • L'œuvre de la semaine (162) : grosses perles et petite mèche

    Yves Juhel 432-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 432. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Voici un exemple de plus, dans la série des personnages de 2003, la dernière peinte par Yves Juhel avant sa mort. (Voir la rétrospective ici). Une série peinte à la gouache, sur papier, et dont on a déjà vu qu'elle présentait de nombreux traits communs, dont on retrouve certains ici, comme le collier de perles et l'œil unique.

    Sur ce fond jaune, qui dégage aux marges un petit cadre non peint, le visage est pâle, le teint blafard, et seul l'œil à peine esquissé s'y distingue. Une petite mèche noire couvre le sommet du crâne, et à l'autre extrémité, cachant le cou, l'imposant collier a été peint en trois étapes, en noir, en blanc, puis à nouveau en noir. Petite spécificité étonnante et unique dans cette série, cette barre noire qui semble flotter au dessus de la tête.

    Cette gouache est signée, et datée su 18 juillet 2003.

    O. D.

     

     

  • L'œuvre de la semaine (161) : la souris aux oreilles jaunes

    Yves Juhel 623-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 623. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Dans la frénésie animalière de l'été 2001, les animaux se succèdent à un rythme effréné. Pour la seule journée du 15 juillet, trois œuvres sont peintes à la gouache sur papier : un bélier, un dindon (N° 580), et cette souris à  l'œil et aux oreilles jaunes. 

    Il y a toujours du mouvement, de la spontanéité, de la rapidité, dans l'art d'Yves Juhel. Et cette souris en est un exemple. Quelques taches roses et jaunes, à la gouache très diluée, pour donner la forme générale de l'animal... Puis des lignes vives et fines de fusain et d'encre, pour en appuyer les contours et quelques éléments précis, comme les moustaches... On imagine que le rongeur a pris vie très rapidement, sur le papier. A peine le temps de sécher, et l'artiste est passé à un autre animal. Puis un autre... Puis un autre...

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (159) : papillon arc-en-ciel

    yves juhel, peintre, peinture, art, l'œuvre de la semaine, 2001, gouache, fusain, papier, papillon

    N° d'inv. 454. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    C'est le cinquième papillon d'Yves Juhel que nous présentons sur ce blog, après les N° 537, 541, 543 et 548. Une série à la gouache, sur papier au format Raisin, peinte sur une quinzaine de jours, les deux premières semaines de juillet 2001, et composée d'une petite vingtaine d'œuvres. Une petite parenthèse légère, au cœur d'une période plus vaste consacrée quasiment exclusivement au thème animalier.

    Ce papillon multicolore a été peint à la gouache, presque aquarellée, avant d'être rehaussé par un apport au fusain, traits légers et enlevés appuyant les contours et lui donnant vie et mouvement. Deux étapes, pour deux dates, inscrites sous la signature de l'artiste, au recto, en bas à droite, les 5 et 8 juillet 2001.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (155) : comme un œil au milieu du visage

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, gouache, papier, 2003, personnage, plumes

    N° d'inv. 397. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Plus que d'autres œuvres de cette série, cette gouache sur papier est une invitation au doute. On est ici en 2003, quelques mois avant sa mort, et Yves Juhel poursuit ses rencontres avec d'étranges personnages. Les séries s'enchaînent, cohérentes, laborieuses, pleines d'expérimentations. Mais que reste-t-il ici de ces visages en forme de 2, portant plumets ? Plus que jamais, ce personnage est éclaté. Son œil unique et jaune orangé se balade au milieu de la figure, à gauche. Mais on frôle l'abstraction...

    Pourtant, on est bien au cœur de la série d'alors. Il n'y a qu'à voir les gouaches inventoriées sous les numéros 399, 407 ou plus encore 411, pour s'en convaincre.

    Celle-ci a été peinte au mois de mars 2003. Pas moins de quatre dates figurent sous la signature, en bas à droite : les 16, 18, 21 et 22. Quatre jours, comme autant de superpositions, du fond au sujet, et jusqu'aux éléments de feuillage semblant camoufler ce personnage.

    O. D.