Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

toile

  • L'œuvre de la semaine (185) : paysage au ciel bleu

    Yves Juhel 95-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 95. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    En mars 2001, alors qu'il apporte la dernière touche à sa série des bouquets éclatés, Yves Juhel peint quelques paysages à l'huile, sur des toiles de petit et de moyen formats, à l'image de ceux numérotés 44 et 88. Des tableaux qui font écho à une plus vaste série, paysages en grand format peints entre 1999 et février 2001 (N° 331 ou 425, par exemple), ou à d'autres paysages épars.

    Celui-ci a été peint sur une toile de 29x36, les 4, 17 et 29 mars, comme l'a indiqué l'artiste au verso. Le ciel est bleu et parcouru de trainées nuageuses. La nature est sauvage, comme balayée par les vents au sommet d'une colline, d'un blanc laiteux, parsemée de fleurs d'un orange pâle. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (181) : "Un bureau"

    Yves Juhel 161-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 161. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Un carré de 28,5x28,5, entouré d'un galon noir. Un quadrillage délimitant un "faux cadre" brun, à l'extérieur, et un autre carré, d'un noir profond et brillant, à l'intérieur. Tout, dans cette huile sur toile, semble faire penser à un jeu géométrique d'Yves Juhel. Et pourtant, cette petite œuvre ne saurait avoir de sens sans une autre, bien plus monumentale, que nous avons déjà présentée ici : la N° 314.

    yves juhel,art,peintre,peinture,l'œuvre de la semaine,huile,toile,1996

    Les deux toiles portent d'ailleurs un nom qui ne laissent aucune ambiguïté, ni quant au sujet, ni quant à leur lien : "Un bureau" pour le premier; et "Les bureaux" pour le second, qui mesure 192,5x168.  

    Nous sommes donc ici face à deux représentations d'une architecture telle qu'on la rencontre dans les grandes métropoles, empilage de bureaux dont l'artiste semble alors avoir une image particulièrement sombre. Le bureau, isolé, apparaît comme un détail de la toile de grand format, ou même d'un autre tableau, le N° 343, intitulé "Le cerisier", qui apporte quand à lui une touche plus naturelle, plus vivante, à ce paysage urbain à l'extrême.

    Ce petit tableau porte quelques mentions, au dos : "Yves Juhel, 1996, Un bureau". Sans doute date-t-il de septembre ou d'octobre, comme les autres toiles de la série. 

    Il a été exposé à la galerie Martine Moisan, à Paris, en juillet 2016.

    O. D.

     

     

  • Son œuvre dans les collections privées (20) : soirée caniculaire

    Yves Juhel 184-Photo PJ.jpg

    N° d'inv. 184. Collection privée. Photo : Pierre Juhel

     

    Cette petite huile sur toile (16x24) a été achetée par un particulier auprès de la Galerie de Bretagne, à Quimper (29), à la fin de l'année 2017. Elle fait partie d'une petite série de trois tableaux encadrés qui furent exposés à  Plomelin (29), en 2013.

    Entre 1996 et 2001, Yves Juhel a peint plusieurs vagues de paysages de petite dimension. Si celle-ci ne présente ni signature, ni date apparente, sa réalisation peut être estimée à septembre 2000. A cette époque, l'artiste a en effet ainsi peint quelques petits tableaux, dans les tons jaunes, à l'image de celui portant le N° 104, et daté du 5 septembre. Autre indice, Yves Juhel a lui-même photographié cette toile, qui apparait sur une diapositive datant du 10 septembre de cette même année.

    Ici, le sol et la végétation semblent brûler et souffrir de la canicule. Déjà pourtant, l'horizon parait s'assombrir et le ciel se roser, comme un soir d'été torride. 

    L'œuvre a été encadrée (cadre peint en gris, de 19,5x27,5) par l'artiste et le fond, en contreplaqué, masque de possibles indications et signature. 

    O. D.

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,collection privée,2000,huile,toile,paysage

  • L'œuvre de la semaine (177) : deuxième "visage apocalyptique"

    Yves Juhel 348-Photo PJ.JPG

    N° d'inv. 348. Prix : nous contacter. Photo : Pierre Juhel

     

    Du mois de mars 1994, Yves Juhel n'a laissé que neuf œuvres. Neuf huiles sur toile, formant un ensemble cohérent de "personnages" aux traits explosés, "visages" tout en reliefs, en amas et en coulures, mêlant le bleu, le vert, le jaune et le blanc, au milieu d'une toile immaculée.

    Ces neuf tableaux de dimensions moyennes (55x46) présentent la particularité d'avoir été peints comme un tout inséparable. L'artiste a inscrit, au dos de chacun, une mention indiquant sa place dans l'ensemble. Le 1H est ainsi supposé se trouver en haut à gauche (voir le N° d'inv. 347, présenté sur ce blog il y a un an). Puis vient le 2H, que nous présentons cette semaine. Suit le 3H, avant de commencer un nouvelle ligne (1M, comme "milieu"; 2M; etc.).

    La plupart de ces toiles sont signées, au dos, et toutes portent la date de mars 1994. Elles ont toutefois beaucoup souffert des aléas du temps (toile sale, traces d'humidité), et nécessiteraient une restauration.

    O. D.

     

     

     

  • L'œuvre de la semaine (175) : terre de feu

    Yves Juhel 325-Photo PJ.JPG

    N° d'inv. 425. Prix : nous contacter. Photo : Pierre Juhel

     

    Entre 1999 et 2001, Yves Juhel a peint une série de paysages sur des toiles de grand format (ici, 180x180). Et pour certains, le travail s'est échelonné sur plusieurs semaines. C'est le cas avec ce paysage de feu, avec sa terre rouge braise et ce ciel de flammes ardentes. Comme en témoignent les différentes dates inscrites au dos de la toile, ce travail a été commencé le 23 juillet 2000. Il s'est poursuivi sur quelques semaines d'été, les 28 juillet, puis les 6 et 7 août, avant une longue pause, la dernière date apparaissant étant le 15 mars 2001. A ce titre, elle fait écho à une autre toile présentée ici, la N° 331, elle aussi commencée en 2000 et achevée en mars 2001. Par son thème, elle est également à rapprocher de la toile N° 76, intitulée "Après l'incendie", présentant une terre calcinée, mais toutefois peinte antérieurement, de novembre 1999 à janvier 2000.

    Hélas, cette toile n'est pas signée. Elle présente cependant au verso la mention "A vernir", laissant entendre que l'artiste n'a pas effectué les finitions qu'il désirait réaliser.

    O. D.