Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'œuvre de la semaine

  • L'œuvre de la semaine (259) : le visage au triangle

    Vignette 427.jpg

    N° d'inv. 427. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Dans la série des personnages peints en 2003 par Yves Juhel, en voici un qui dénote, avec cet étrange triangle gris-bleu qui vient s'enfoncer dans le crâne, laissant toutefois apparaître la forme du visage, orangée, sur un fond très dilué, aquarellé. Reste que de nombreux éléments récurrents sont présents : ce léger feuillage, qui semble figurer ici la chevelure du personnage; l'œil unique, décalé très bas, à droite, comme chassé par la forme triangulaire; quelques toupets de plumes; et ce collier de cinq grosses perles.

    Peinte à la gouache, sur papier (65x50), cette œuvre est signée, et datée du 9 juillet 2003.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (258) : deux chiens et une balle

    Vignette 779.jpg

    N° d'inv. 779. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Dans le parcours d'Yves Juhel, les vastes séries succèdent parfois à des périodes de recherche, d'études, phases importantes dont l'artiste a laissé de nombreux témoignages, le plus souvent sous la forme de dessins.

    Le 17 mars 1996, il représente ainsi des chiens, en action, sur deux dessins à l'encre. Les animaux sont esquissés d'un trait vif, accentuant la sensation de mouvement. Ici, on les voit jouer avec une balle. 

    Ce dessin, hélas non signé, a été réalisé sur une feuille de papier de 32x40. Une feuille très tachée, notamment du fait de l'humidité.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (257) : courbé au coin de la rue

    Vignette 282.jpg

    N° d'inv. 282. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Parmi les premières œuvres laissées par Yves Juhel, beaucoup de scènes de rue et de misère, peintes à l'huile sur toile. En 1990, l'artiste a également réalisé de nombreux dessins sur le même thème. Plusieurs ne sont ni datés, ni signés, à l'image de celui-ci, dessiné au fusain, à la sanguine, et à la craie blanche, sur une feuille au format 65x50.

    L'homme, au coin d'une rue, est courbé et semble faire un effort pour soulever ce qui ressemble à une poubelle, muscles saillants, bras disproportionnés, tête enfoncée dans les épaules. Murs hauts et sombres : le cadre est oppressant. On retrouve là des attitudes, une scène, une thématique déjà appréhendées dans les dessins numérotés 279 et 495, entre autres. 

    Ces dessins renvoient clairement à des toiles abouties, datant tous de cette année 1990 (voir, par exemple, les N° 462, 463 et 843), comme s'il s'agissait de travaux préparatoires.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (256) : le chevreau

    Vignette 358.jpg

    N° d'inv. 358. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Les dernières œuvres à l'huile d'Yves Juhel ont été peintes en septembre 2001, deux ans avant sa mort. Elles mettent un point final à une très riche série animalière et à un été particulièrement actif. Cinq tableaux portent mention de l'ultime date, le 22 septembre : ils ont été inventoriés sous les numéros 24, 55, 300, 360 et 358, celui que nous présentons cette semaine.

    Point commun entre ces dernières toiles, seule la tête des animaux est représentée, à l'image d'une autre série animalière, qu'il peindra à la gouache, l'été suivant.

    Gris et blanc dominent, sur ce tableau de 81x65 représentant ce qui semble être un chevreau, à l'attitude neutre et sereine. Avec toutefois cet étrange carré de couleur, dans le coin supérieur gauche, dont l'éclat déteint sur l'intérieur de l'oreille de l'animal. 

    Cette œuvre n'est hélas pas signée. Plusieurs dates sont inscrites, au verso : les 9, 13, 14, 19 et 22 septembre 2001. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (255) : paysage corse en noir et blanc

    Vignette 268.jpg

    N° d'inv. 268. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Les premiers paysages laissés par Yves Juhel représentent ce pays qui s'offrait à lui, chaque matin, lorsqu'il ouvrait les volets de la maison familiale sur la Castagniccia, dans les montagnes corses. Des paysages dessinés au fusain et à la sanguine pour certains, et datant de 1996, comme indiqué ici par l'artiste, à côté de sa signature, dans le coin inférieur gauche.

    Si ici, il n'est fait aucune mention directe de la Corse, le sujet ne fait pourtant aucun doute, pour qui connaissait Yves et cette île. Au verso, l'inscription "Dessin N°4" le renvoie à une série, dont le N°1 (inventorié sous le N° 270) porte la mention "Paysage corse". Le N°5 de la série (N° d'inv. 271) apporte une précision quant à la période à laquelle ces dessins ont été réalisés, puisqu'il est daté du 3 avril 1996. 

    O. D.