Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

papier

  • Rétrospective : les personnages de 2003

    Vignette 399.jpg

    N° d'inv. 399

    7 mars 2003

     

    2003... Les quelques mois qui ont précédé sa mort, Yves Juhel a peint  une vaste galerie de portraits, dans la lignée de toutes celles qu'il avait produites les années précédentes.

    Cette série a intégralement été peinte à la gouache sur papier, en format 65x50. Plumets, feuillages, perles, œil unique, profil en forme de 2... Autant d'éléments récurrents, disséminés au fil des œuvres. 

    On compte ainsi des dizaines de gouaches, qui pourraient être regroupées en deux sous-séries : une première peinte en mars 2003; et une seconde entre mai et juillet de la même année. Voici toutes celles que nous avons d'ores et déjà présentées sur ce blog. Il suffit de cliquer sur l'image pour retrouver la fiche complète...

     

    Vignette 441.jpg

    N° d'inv. 441

    17 mars 2003

     

    Vignette 190.jpg

    N° d'inv. 190

    17 mars 2003

     

    Vignette 393.jpg

    N° d'inv. 393

    18 mars 2003

     

    Vignette 411.jpg

    N° d'inv. 411

    21 mars 2003

     

    Vignette 397.jpg

    N° d'inv. 397

    22 mars 2003

     

    Vignette 407.jpg

    N° d'inv. 407

    27 mars 2003

     

    Vignette 402.jpg

    N° d'inv. 402

    29 mai 2003

     

    Vignette 373.jpg

    N° d'inv. 373

    Juin 2003

     

    Vignette 376.jpg

    N° d'inv. 376

    7 juin 2003

     

    Vignette 417.jpg

    N° d'inv. 417

    25 juin 2003

     

    Vignette 442.jpg

    N° d'inv. 442

    3 juillet 2003

     

    Vignette 420.jpg

    N° d'inv. 420

    13 juillet 2003

     

    Vignette 431.jpg

    N° d'inv. 431

    20 juillet 2003

  • L'œuvre de la semaine (155) : comme un œil au milieu du visage

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, gouache, papier, 2003, personnage, plumes

    N° d'inv. 397. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Plus que d'autres œuvres de cette série, cette gouache sur papier est une invitation au doute. On est ici en 2003, quelques mois avant sa mort, et Yves Juhel poursuit ses rencontres avec d'étranges personnages. Les séries s'enchaînent, cohérentes, laborieuses, pleines d'expérimentations. Mais que reste-t-il ici de ces visages en forme de 2, portant plumets ? Plus que jamais, ce personnage est éclaté. Son œil unique et jaune orangé se balade au milieu de la figure, à gauche. Mais on frôle l'abstraction...

    Pourtant, on est bien au cœur de la série d'alors. Il n'y a qu'à voir les gouaches inventoriées sous les numéros 399, 407 ou plus encore 411, pour s'en convaincre.

    Celle-ci a été peinte au mois de mars 2003. Pas moins de quatre dates figurent sous la signature, en bas à droite : les 16, 18, 21 et 22. Quatre jours, comme autant de superpositions, du fond au sujet, et jusqu'aux éléments de feuillage semblant camoufler ce personnage.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (151) : un bouledogue au fusain

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, fusain, papier, 2001, animaux, chien

    N° d'inv. 520. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Combien de temps a-t-il fallu à Yves Juhel pour boucler cette série ? Deux heures ? Six heures ? Toute la journée ? Ce qui est certain, c'est que pas moins de seize dessins au fusain, sur papier (65x50) ont été réalisés en un seul jour, le 31 août 2001. Seize dessins datés, mais non signés par l'artiste, et représentant tous des chiens, de toutes races et dans les postures les plus variées. Ici un bouledogue assis et attentif... Là un lévrier marchant, le regard tourné vers l'observateur (N° 513)... 

    Nous sommes là au cœur de la grande série animalière de l'été 2001. Mais cette journée, il a abandonné ses pinceaux pour le charbon, et s'est lancé dans une vaste étude canine, dont on a déjà vu qu'elle avait donné lieu à de nombreuses huiles (N° 22, par exemple) et gouaches (comme le N° 652).

    Ces seize dessins sont stockés dans un carton portant les mentions : "été 2001, Issy-les-Moulineaux". Ils ont donc été réalisés lorsqu'Yves Juhel était encore dans les ateliers collectifs de l'Artsenal. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (149) : portrait aux couleurs de l'automne

    Yves Juhel 376-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 376. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Des personnages peints par Yves Juhel, nous en avons déjà présentés un grand nombre sur ce blog. Celui-ci appartient à l'ultime série de l'artiste : 57 gouaches sur papier (65x50), peintes entre mars et fin juillet 2003, avec une interruption d'avril à mi-mai. Avec de nombreuses similitudes dans la forme de ces têtes, et des éléments récurrents (œil, plumes, feuillages...).

    Ici, le personnage est tellement stylisé qu'il s'apparenterait presque à un arbre aux couleurs de l'automne. La forme est celle d'un globe, et l'ensemble a été peint sur un fond très travaillé, dans un cadre tel que l'artiste aimait s'en bâtir à l'intérieur même de son support.

    Cette gouache a été peinte en un jour, le 7 juin 2003.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (147) : la Corse en noir et blanc

    Yves Juhel 270-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 270. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    En 1996, Yves Juhel a beaucoup dessiné les paysages corses, et notamment ces châtaigneraies entourant le village familial de Moïta, où il aimait se ressourcer. Quelques-uns de ces dessins au fusain ont déjà été présentés ici, référencés sous les numéros 266, 668 ou 84. Il y a aussi le N° 271, qui fait partie d'une petite série de dessins numérotés par Yves Juhel, au dos, de 1 à 5, et portant mention du nom de l'artiste, de son adresse et de son numéro de téléphone. 

    Si le N° 271 (n°5 de la série) est précis sur sa date de réalisation (3 avril 1996), les quatre autres ne portent que la mention de l'année. A l'image du dessin que nous présentons cette semaine (le n°1 de la série), au verso duquel est bien inscrit, en bas à droite, "Paysage corse". Yves Juhel a probablement dessiné ce paysage sur le motif, lors de l'un de ses nombreux séjours sur l'île. Pourtant, l'utilisation du fusain rend une ambiance plus automnale, voire hivernale, et fait peu penser à un début de printemps. Une sensation qui n'est pas atténuée par les quelques ajouts de craie blanche effectués par l'artiste, au premier plan notamment. 

    O. D.