Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

art

  • L'œuvre de la semaine (158) : pichet et pot

    Yves Juhel 94-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 94. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Mars 2001 est une période de transition pour Yves Juhel. En ce mois entre deux saisons, l'artiste achève diverses créations. Bouquets éclatés, paysages de grands et de moyens formats, visages... Son pinceau se pose alors sur des œuvres très variées. Et parmi elles, une sorte d'extra-terrestre, unique dans l'ensemble de ses créations.

    Son titre est inscrit au dos : "Pichet et pot". Les deux objets, côte à côte,  dans les tons mauves et violets, se détachent difficilement d'une sorte de brume épaisse, vapeur poisseuse et collante.

    Seule mention de date, au verso de cette huile sur toile : le mois de mars 2001. Il s'agit d'un tableau de petit format (27x35), encadré par l'artiste (37x45). Ni avant, ni après, nous ne retrouverons d'œuvre équivalente à celle-ci. A moins qu'il ne s'agisse d'un écho à ces vases quasi invisibles qui apparaissent dans certaines toiles représentant des bouquets de grande dimension.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (157) : forêt primaire

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, huile, toile, 1994, arbre

    N° d'inv. 310. Prix : nous contacter. Photo : Pierre Juhel

     

    Entre 1992 et 1995, Yves Juhel explore différentes facettes de la nature humaine, à travers d'étranges personnages à grosse tête. Dans le même temps, il peint des arbres. Entre feuillage dense et tête disproportionnée d'une part, et entre tronc et buste monolithique d'autre part, d'évidentes similitudes visuelles apparaissent dans ces deux thèmes.

    Dans ce tableau de grand format (190x170), deux arbres dominent une colline verte. Leurs feuillages aux couleurs primaires (l'un jaune, l'autre rouge) se détachent sur un ciel d'un bleu qui vire à la nuit.

    Si l'essentiel de cette toile, peinte à l'huile, a été composé en 1992 (de nombreuses dates sont inscrites au dos : 28 juin, 11 et 16 septembre, 2, 5 et 11 octobre 1992), l'artiste s'est remis à l'ouvrage plusieurs mois plus tard, avec une inscription d'octobre 1994. L'année 1994 est d'ailleurs gravée dans la peinture, au recto, en bas à gauche, à côté de la signature.

    Cette œuvre est à rapprocher d'autres arbres peints à la même période. Des petits formats, comme le N° 151, datant de 1995. Mais aussi et surtout le N° 309, tableau de grand format peint entre septembre 1993 et mai 1995.

    O. D.

  • Rétrospective : les personnages de 2003

    Vignette 399.jpg

    N° d'inv. 399

    7 mars 2003

     

    2003... Les quelques mois qui ont précédé sa mort, Yves Juhel a peint  une vaste galerie de portraits, dans la lignée de toutes celles qu'il avait produites les années précédentes.

    Cette série a intégralement été peinte à la gouache sur papier, en format 65x50. Plumets, feuillages, perles, œil unique, profil en forme de 2... Autant d'éléments récurrents, disséminés au fil des œuvres. 

    On compte ainsi des dizaines de gouaches, qui pourraient être regroupées en deux sous-séries : une première peinte en mars 2003; et une seconde entre mai et juillet de la même année. Voici toutes celles que nous avons d'ores et déjà présentées sur ce blog. Il suffit de cliquer sur l'image pour retrouver la fiche complète...

     

    Vignette 441.jpg

    N° d'inv. 441

    17 mars 2003

     

    Vignette 190.jpg

    N° d'inv. 190

    17 mars 2003

     

    Vignette 393.jpg

    N° d'inv. 393

    18 mars 2003

     

    Vignette 411.jpg

    N° d'inv. 411

    21 mars 2003

     

    Vignette 397.jpg

    N° d'inv. 397

    22 mars 2003

     

    Vignette 407.jpg

    N° d'inv. 407

    27 mars 2003

     

    Vignette 402.jpg

    N° d'inv. 402

    29 mai 2003

     

    Vignette 373.jpg

    N° d'inv. 373

    Juin 2003

     

    Vignette 376.jpg

    N° d'inv. 376

    7 juin 2003

     

    Vignette 417.jpg

    N° d'inv. 417

    25 juin 2003

     

    Vignette 442.jpg

    N° d'inv. 442

    3 juillet 2003

     

    Vignette 420.jpg

    N° d'inv. 420

    13 juillet 2003

     

    Vignette 431.jpg

    N° d'inv. 431

    20 juillet 2003

  • L'œuvre de la semaine (156) : le cheval gris

    Yves Juhel 34-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 34. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    2001, l'année des animaux de toutes tailles, de tous poils... Pour la seule date du 17 septembre, pas moins de cinq huiles sur toile sont référencées comme achevées ce jour-là. Nous avons déjà présenté ici une chèvre-bouquetin (N° 137) et un zèbre (N° 42). Voici un autre équidé indéterminé (mule ou cheval ?) qui présente la particularité d'avoir été peint, comme la toile N° 137, dans des tons gris et noirs, comme si l'artiste avait travaillé sur la même palette, dans un même élan. Mais ici, Yves Juhel semble jouer sur la légèreté. Les contours de l'animal sont flous. Il n'en a peint que la tête, comme détachée du reste. Les oreilles semblent flotter, et leurs contours d'un blanc-beige, tout comme la partie inférieure de la tête, autour des naseaux et de la bouche, amplifient cette sensation de légèreté brumeuse.

    Ce tableau a été peint en format moyen (55x33). La date a été inscrite au verso. Mais aucune signature de l'artiste n'apparaît. Hélas...

    O. D.

     

  • L'œuvre de la semaine (155) : comme un œil au milieu du visage

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, gouache, papier, 2003, personnage, plumes

    N° d'inv. 397. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Plus que d'autres œuvres de cette série, cette gouache sur papier est une invitation au doute. On est ici en 2003, quelques mois avant sa mort, et Yves Juhel poursuit ses rencontres avec d'étranges personnages. Les séries s'enchaînent, cohérentes, laborieuses, pleines d'expérimentations. Mais que reste-t-il ici de ces visages en forme de 2, portant plumets ? Plus que jamais, ce personnage est éclaté. Son œil unique et jaune orangé se balade au milieu de la figure, à gauche. Mais on frôle l'abstraction...

    Pourtant, on est bien au cœur de la série d'alors. Il n'y a qu'à voir les gouaches inventoriées sous les numéros 399, 407 ou plus encore 411, pour s'en convaincre.

    Celle-ci a été peinte au mois de mars 2003. Pas moins de quatre dates figurent sous la signature, en bas à droite : les 16, 18, 21 et 22. Quatre jours, comme autant de superpositions, du fond au sujet, et jusqu'aux éléments de feuillage semblant camoufler ce personnage.

    O. D.