Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gouache - Page 4

  • L'œuvre de la semaine (228) : la panthère au carré blanc

    Vignette 576.jpg

    N° d'inv. 576. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    La vaste série animalière peinte par Yves Juhel en 2001 est une alternance et un mélange de sous-séries qui se croisent, s'interrompent, se superposent. Ainsi, en août, alors que les huiles se succèdent, l'artiste ne délaisse pas la gouache, achevant durant deux jours, les 24 et 25, une série de onze œuvres sur papier, en 65x50. Des portraits d'animaux, à l'image de ceux inventoriés sous les numéros 642 et 648 avec, pour certains, quelques caractéristiques communes, et notamment un carré , le plus souvent situé en bas, parfois dans un coin, comme celui de couleur blanche qui apparaît ici, et que nous ne saurions identifier.

    Pour le fond de l'animal, Yves Juhel a une nouvelle fois utilisé la technique de la large tache, sur laquelle il a ajouté, en quelques coups de pinceaux, ces traits qui vont lui donner toute son identité de panthère : deux oreilles vite esquissées en beige, et surtout, en noir, les yeux, les contours du nez (rehaussé de rose pâle), les taches de son pelage.

    Au recto, la date du 15 août 2001 apparaît deux fois, inscrite verticalement, tandis que celle du 24 est associée à la signature, marquant l'achèvement de l'œuvre. 

    O. D.

     

     

  • L'œuvre de la semaine (225) : en forme de 2

    Vignette 390.jpg

    N° d'inv. 390. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Voici un nouvel exemplaire de gouache sur papier (65x50) peinte en 2003. Il appartient à une galerie de portraits comptant plusieurs dizaines d'œuvres, réparties en deux sous-séries, que l'on peut retrouver en cliquant ici. La première est composée de 28 personnages, peints durant le mois de mars. Avec de nombreux éléments récurrents, que l'on retrouve pour partie ici : un cadre peint par l'artiste à l'intérieur du cadre imposé par la feuille de papier; un fond très travaillé; un portrait dont les contours prennent la forme d'un 2, forme réalisée à partir de petits traits vifs; un bouquet de plumes au côté...

    En bas à droite, sous sa signature, Yves Juhel n'a indiqué qu'un mois, sans autre précision : mars 2003.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (223) : deux cochons bleus

    Vignette 574.jpg

    N° d'inv. 474. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Les premières œuvres d'Yves Juhel de l'année 2002 datent seulement de fin juillet. Entre l'été 2001, et sa grande série animalière, et ce milieu de l'été 2002, rien. Ce qui ne signifie pas nécessairement que l'artiste n'a rien peint. Peut-être a-t-il détruit ce qu'il avait réalisé ? Ou peut-être encore ses travaux figurent-ils dans la longue liste des œuvres, réalisations inachevées, esquisses et autres dessins non datés qu'il a laissés ?

    Toujours est-il que fin juillet 2002, il reprend sur la même thématique animalière, très certainement à l'occasion d'un de ses longs séjours en Corse. Toutefois, les premiers jours, l'artiste semble chercher la bonne idée. Il peint quelques gouaches, il dessine quelques esquisses d'animaux. Trois gouaches (peintes sur papier au format 50x65) sont ainsi datées du 1er août 2002, à l'image du mouton aux reflets mauves (N° 569) ou de ce duo de cochons.

    Cette truie et son porcelet ont sans doute été croisés par l'artiste  dans les environs de son village de Moïta. Leurs contours ont été dessinés au fusain. Le bleu des animaux et le vert figurant leurs ombres sont très dilués.

    Quelques jours plus tard, vers la mi-août, Yves Juhel trouvera enfin le fil à suivre, et lancera une de ses séries majeures : un belle galerie de portraits animaliers (Voir ici). 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (214) : pâle visage

    Yves Juhel 712-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 712. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    En août et septembre 2002, après avoir réalisé une belle galerie de portraits animaliers, Yves Juhel peint une série d'une trentaine de personnages, dont nous avons déjà présenté ici quelques individus (N° 699, 721 et 692, par exemple). Des portraits peints à la gouache sur papier au format 65x50.

    Ici, les tons sont pâles. La chevelure est grise et vaporeuse, le visage est glacial mêlant, sur un fond beige-jaune, de larges bandes gris bleutées et mauves, comme des peintures de guerre. Une pâleur générale qui tranche avec les plumes noires et bleues, qui parent ce personnage. Ces plumes sont un élément récurrent dans l'œuvre d'Yves Juhel.

    L'on pourrait aussi y voir une forme d'autoportrait de l'artiste. Même si le seul véritable autoportrait identifié est la gouache N° 672, la concomitance des dates accrédite, au minimum, l'hypothèse du lien de parenté entre les deux.

    Cette œuvre a été commencée le 26 août 2002, puis poursuivie le 29, avant d'être achevée le 8 septembre. Une date qui apparaît sur pas moins de cinq gouaches de cette collection (voir par exemple le N° 717) et qui marque la fin de cette série. Ce sont d'ailleurs les dernières datées de l'année 2002.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (211) : portrait lie de vin

    Vignette 445.jpg

    N° d'inv. 445. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    La galerie de portraits peinte entre mars et juillet 2003 par Yves Juhel compte 57 personnages, réalisés en deux temps : une première série en mars, et une seconde de mi-mai à fin juillet (voir ici). cette gouache sur papier (65x50) appartient à la première sous-série, étant datée des 20 et 22 mars.

    Ici, l'artiste s'est imposé un cadre carré et bleuté, au cœur duquel il a figuré un visage couleur lie de vin en forme de ballon de baudruche, sur un fond très dilué. On peut y distinguer les yeux et la bouche, comme dessinés sur la surface du ballon, le cou fin sortant du cadre. Ce visage est auréolé de pointes, comme autant de mèches et, sur son flanc droit semble se distinguer une sorte de plumet, comme ceux que l'artiste fait apparaître dans nombre de portraits de cette série.

    O. D.