Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

arbre

  • L'œuvre de la semaine (198) : l'arbre blanc aux fruits bleus

    Yves Juhel 74-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 74. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Des corps, des visages, des scènes de misère et de détresse, de drôles de tête, des mains, des bras, des pieds... Dans la première moitié des années 1990, l'essentiel de l'œuvre d'Yves Juhel tourne autour de l'humain. Avec quelques toutes petites parenthèses, à l'image d'une série d'arbres peinte au long cours, sur plusieurs mois, et dont il ne reste plus que quelques exemplaires (c'est en effet à cette époque que l'artiste a pris l'habitude de détruire ce qui ne lui plaisait pas ou plus...), dont les toiles inventoriées sous les numéros 309 et 310

    La première a été peinte entre 1993 et 1995; la seconde entre 1992 et 1994. Celle que nous présentons cette semaine a été réalisée sur une période un peu plus courte, entre septembre 1993 et juillet 1994. Elle n'en est pas moins riche. Déjà, Yves Juhel manifeste son sens du fond très élaboré, très travaillé. L'arbre unique y est moins vif et flamboyant que dans les autres tableaux de la série. Dans sa blancheur, il joue avec la transparence. Et à ses pieds, sur un sol rouge, gisent quatre fruits bleus, à moins qu'il ne s'agisse d'œufs ou de ballons.

    Les trois tableaux de cette série sont de grands formats, celui-ci mesurant 200x170. Plusieurs dates sont mentionnées sur l'œuvre : au recto, dans le coin inférieur gauche, l'année 1994, à côté de la signature de l'auteur; au verso, les mois de septembre et octobre 1993, puis de janvier 1994, la date du 9 février 1994, et enfin juin et juillet 1994. Autant de jalons indiquant les différentes interventions de l'artiste sur la toile. 

    O. D.

  • Rétrospective : des arbres et des fenêtres (1996-1997)

    yves juhel, art, peintre, peinture, rétrospective, huile, toile, arbre

    N° d'inv. 161. 1996

     

    Entre fin 1996 et début 1997, Yves Juhel a réalisé une petite série mêlant immeubles et fenêtres, arbres et feuillages, quadrillages et formes géométriques. Hormis la première toile, présentée ci-dessus, et ne représentant qu'un "bureau" (tel que nommé par l'artiste), toutes celles qui suivent ont été peintes en grand format. "Les bureaux", "La forêt", "Le cerisier", "L'arbre bien taillé"... Tels sont les titres de ces œuvres. Pour en savoir plus sur chacune, il suffit de cliquer sur l'image...

     

     

    yves juhel, art, peintre, peinture, rétrospective, huile, toile, arbre

    N° d'inv. 314. 2 septembre 1996

     

    yves juhel, art, peintre, peinture, rétrospective, huile, toile, arbre

    N° d'inv. 73. 12 septembre 1996

     

    yves juhel, art, peintre, peinture, rétrospective, huile, toile, arbre

    N° d'inv. 343. 31 octobre 1996

     

    yves juhel, art, peintre, peinture, rétrospective, huile, toile, arbre

    N° d'inv. 174. 25 janvier 1997

     

  • L'œuvre de la semaine (192) : l'arbre au sommet de la colline

    Yves Juhel 162-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 162. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Au milieu des années 90, entre deux personnages à grosse tête, difformes, évoluant en trois dimensions, dans une sorte de magma, Yves Juhel a peint une petite série composée de cinq arbres flamboyants. Comme pour ses personnages, ces arbres, plantés au sommet d'une colline, sont taillés dans une matière grasse, rugueuse, qui donnerait à toucher autant qu'à voir, et où accroche et se heurte la lumière.

    Certains de ces majestueux sont en grand format; d'autres non, à l'image du N° 151 et de celui-ci, peint sur une toile de 35,5 x 27,5. Il émerge ici d'une terre rouge et brune, et se détache sur un ciel gris d'orage et partiellement bleu. 

    Au dos de cette petite toile, l'artiste a signé et indiqué l'année de sa réalisation : 1995.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (187) : deux formes dans la brume

    Yves Juhel 671-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 671. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Ce dessin d'Yves Juhel, mêlant craie blanche, sanguine et fusain, s'inscrit dans une petite série de quatre œuvres datant d'août 1996, à l'image de celles numérotées 668 et 670. Elle peut aussi être rattachée à une série un peu plus importante, six autres dessins similaires semblant un peu antérieurs (ils portent la seule mention de l'année 1996, sauf un, daté d'avril), à l'image des 266270 et 271.

    S'il ne porte ni signature, ni mention de lieu, contrairement à d'autres dessins de la série, nous sommes bien ici en Corse, et certainement en présence de deux fantômes de châtaigniers, tels ceux qui peuplent les forêts où niche le village familial de Moïta. Deux squelettes, vestiges d'anciens feux de forêts, totems roux et décharnés, se font face, s'affrontent peut-être, dans une brume pas vraiment estivale. A moins que l'on ne soit ici au cœur même de l'incendie, entre fumée suffocante et flammes ravageuses.

    Une seule date est inscrite, au bas du dessins : le 8 août 96.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (157) : forêt primaire

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, huile, toile, 1994, arbre

    N° d'inv. 310. Prix : nous contacter. Photo : Pierre Juhel

     

    Entre 1992 et 1995, Yves Juhel explore différentes facettes de la nature humaine, à travers d'étranges personnages à grosse tête. Dans le même temps, il peint des arbres. Entre feuillage dense et tête disproportionnée d'une part, et entre tronc et buste monolithique d'autre part, d'évidentes similitudes visuelles apparaissent dans ces deux thèmes.

    Dans ce tableau de grand format (190x170), deux arbres dominent une colline verte. Leurs feuillages aux couleurs primaires (l'un jaune, l'autre rouge) se détachent sur un ciel d'un bleu qui vire à la nuit.

    Si l'essentiel de cette toile, peinte à l'huile, a été composé en 1992 (de nombreuses dates sont inscrites au dos : 28 juin, 11 et 16 septembre, 2, 5 et 11 octobre 1992), l'artiste s'est remis à l'ouvrage plusieurs mois plus tard, avec une inscription d'octobre 1994. L'année 1994 est d'ailleurs gravée dans la peinture, au recto, en bas à gauche, à côté de la signature.

    Cette œuvre est à rapprocher d'autres arbres peints à la même période. Des petits formats, comme le N° 151, datant de 1995. Mais aussi et surtout le N° 309, tableau de grand format peint entre septembre 1993 et mai 1995.

    O. D.