Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

art - Page 2

  • L'œuvre de la semaine (293) : l'emplumé vert acidulé

    Vignette 710.jpg

    N° d'inv. 710. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Entre août et septembre 2002, Yves Juhel a peint une trentaine de portraits. Plusieurs éléments récurrents caractérisent cette série. Tous sont peints à la gouache sur papier au format 65x50, et sur nombre de ces œuvres, les personnages sont affublés de plumes et d'un œil unique.

    C'est le cas de l'œuvre que nous présentons cette semaine. Le plumet est ici très visible et l'œil, minuscule, très excentré sur la droite. Le visage vert acidulé contraste fortement avec le brun des plumes et du cou. Quelques traits d'encre viennent en affiner les contours, comme des mèches légères.

    Cette gouache est signée, dans le coin inférieur droit, et datée des 4 et 5 septembre 2002. Comme pour la plupart de ses séries, Yves Juhel enchaîne les œuvres, au fil des jours. Ainsi, ce seul 5 septembre, il achève pas moins de quatre peintures, à l'image du N° 721.

    O. D.

  • Série : les singes d'août 2001

    Artsenal1-2001-Photo Jean-Claude Rousseau.jpg

    Photo Jean-Claude Rousseau

     

    Entre le 10 et le 14 août 2001, Yves Juhel a peint sept œuvres représentant des singes (peut-être huit, un des animaux n'étant pas vraiment identifiable). Voici une petite rétrospective de celles que nous avons déjà présentées sur ce blog. Un clic sur la photo permet d'accéder à la fiche complète.

     

    Vignette 319.jpg

    N° d'inv. 319.

    12 août 2001

     

    Vignette 553.jpg

    N° d'inv. 553

    14 août 2001

     

    Vignette 385.jpg

    N° d'inv. 385.

    14 août 2001

     

    Vignette 624.jpg

    N° d'inv. 624.

    14 août 2001

     

    Vignette 649.jpg

    N° d'inv. 649.

    14 août 2001

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,huile,toile,gouache,papier,animaux,singe,2001

    N° d'inv. 552

    14 août 2001

     

  • L'œuvre de la semaine (292) : d'après le Saint André, de José de Ribera

    Vignette 260.jpg

    N° d'inv. 260. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Yves Juhel a laissé de nombreuses études, de nombreux travaux préparatoires, de nombreuses œuvres inachevées. Du 10 au 19 mai 1995, il s'est ainsi essayé à dessiner d'après de œuvres de grands maîtres. Treize visages, très académiques, sont ainsi répertoriés pour cette période, dans l'inventaire de ses œuvres.

    Ce portrait de saint André reproduit ainsi, au format Raisin, un détail d'un tableau peint par José de Ribera (1591-1652) vers 1631 et exposé au musée du Prado, à Madrid. Yves Juhel y mêle fusain, sanguine, craie blanche et gouache, travaillant sur les contrastes entre ombre et lumière. Le tableau d'origine présente le saint torse nu, tenant sa croix dans sa main gauche. Yves Juhel n'en a retenu que le visage, sujet de ses travaux à ce moment.

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,l'œuvre de la semaine,gouache,fusain,sanguine,craie blanche,papier,études,personnage,portrait,1995

    Saint André, huile sur toile (c. 1631), par José de Ribera

     

    Cette étude n'est pas signée, mais datée du 10 mai 1995. Le nom de José de Ribera figure entre parenthèses sous la date.

    O. D.

  • Entre 1991 et 1992, une série de nus

    yves juhel,art,peintre,peinture,série,rétrospective,1991,1992,huiles,toile,encre, personnages, nus

    N° 838. 24 décembre 1991

     

    Après avoir peint une série très sombre, mêlant scènes de rue, douleur et misère, Yves Juhel commence fin 1991 une petite série de nus féminins, qui s'achèvera début 1992. Les corps, sur lesquels l'artiste travaillent régulièrement, comme en témoignent de nombreuses études, sont ici déformés, tordus, torturés. On est fort loin du nu académique. Ces corps sont souvent mis en scène dans des paysages urbains. Elément récurent, la poutrelle métallique témoigne de ce cadre quasi industriel, contrastant avec les formes rondes que, parfois, l'on peine à reconnaître.

    Cette série compte une dizaine de toiles (dont une sur quatre panneaux fixés les uns aux autres), souvent en format assez grand, ainsi que quelques dessins mêlant encre et gouache sur carton bleu ou gris. L'un de ces dessins porte un message sombre, entre blues et colère : "Je veux aller très loin dans l'alcool ce soir. Je me soule (sic) pour vous, peuple indigne". 

    Voici les œuvres que nous avons déjà présentées sur ce blog. Pour accéder à la fiche détaillée, il suffit de cliquer sur chaque image.

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,série,rétrospective,1991,1992,huiles,toile,encre,personnages,nus

    N° d'inv. 489. 25 janvier 1992

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,série,rétrospective,1991,1992,huiles,toile,encre,personnages,nus

    N° d'inv. 485. 27 janvier 1992.

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,série,rétrospective,1991,1992,huiles,toile,encre,personnages,nus

    N° d'inv. 82. 4 février 1992

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,série,rétrospective,1991,1992,huiles,toile,encre,personnages,nus

    N° d'inv. 847. 9 février 1992

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,série,rétrospective,1991,1992,huiles,toile,encre,personnages,nus

    N° d'inv. 365. Mars 1992

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,série,rétrospective,1991,1992,huiles,toile,encre,personnages,nus

    N° d'inv. 835. 13 mars 1992

     

     

  • L'œuvre de la semaine (291) : le chien attentif

    Vignette 654.jpg

    N° d'inv. 654. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Durant l'été 2001, la vaste série animalière d'Yves Juhel s'apparente à un immense bestiaire représentant une foule d'espèces. Parmi elles, les chiens sont très présents.   En juillet, il y a une petite série mêlant encre et gouache (voir le N° 382). Du 10 au 29 août, il enchaîne les représentations, à la gouache mais aussi à l'huile (voir ainsi le N° 321). Le 31 août, il cumule les dessins au fusain (voir le N° 525 ou le N° 513).

    Cinq œuvres sont datées de la seule journée du 25 août. On a par exemple déjà vu ici le N° 642 et le N° 648. Celle que nous présentons cette semaine est de la même veine. De l'encre et du fusain pour les contours, de la gouache pour la matière et un fond très dilué, le tout sur une feuille de 65,5x50. L'animal est attentif, interpelé par celle ou celui qui le regarde.

    La date à laquelle elle a été peinte figure au recto, au côté de la signature de l'artiste.

    O. D.