Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2001 - Page 5

  • L'œuvre de la semaine (216) : le bouledogue

    Vignette 321.jpg

    N° d'inv. 321. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Le bestiaire de l'été 2001 d'Yves Juhel compte de nombreux chiens. Si la plupart ont été peints ou dessinés fin août (Voir, par exemple, ceux inventoriés sous les numéros 41 ou 648), celui-ci a toutefois été commencé plus tôt, comme l'indiquent les différentes dates inscrites au verso : les 10, 13, 17, 19 et, pour finir, 29 août.

     

    En grand format

    Il n'en reste pas moins qu'il s'inscrit dans l'esprit de cette vaste série animalière, et plus précisément dans la lignée des grands formats peints à l'époque par l'artiste, tels le grand cerf (N°179) ou le cheval vert (N°335).

    Ce bouledogue (l'artiste l'a ainsi identifié, au dos du tableau) a été peint sur une toile de dimensions plus que respectables, 161x180. Ce qui lui donne une certaine majesté, avec sa mine sérieuse et ses grandes oreilles, sur un fond très élaboré, de gris et de roses mêlés.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (215) : l'ours noir (ou le chat assis ?)

    Vignette 815.jpg

    N° d'inv. 815. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Le 1er juin 2001, en préambule à son grand bestiaire de l'été, Yves Juhel dessine, au fusain sur papier, douze animaux, travaux préparatoires à ce qu'il fera vivre ensuite, pendant des semaines, d'abord à la gouache sur le papier, puis à l'huile sur la toile. Douze dessins portant la même date et sans signature, réalisés dans des dimensions variées.

    Après le duo de rongeurs (écureuils ? lapins ?) du N°814, voici un second exemplaire tiré de cette série. Un ours debout, posé sur ses pattes arrière ? A moins qu'il ne s'agisse d'un chat assis sur son postérieur ? Les dimensions de ce dessin : 35x33. Hélas, comme pour les autres, le papier présente quelques traces d'humidité.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (208) : un cyclope de janvier 2001

    Yves Juhel 363-Photo PJ.JPG

    N° d'inv. 363. Prix : nous contacter. Photo : P. J.

     

    Voici un nouveau membre de la grande famille des cyclopes de 2001 (voir, entre autres, ceux numérotés 199, 202, 210, etc.). Une série d'une vingtaine d'œuvres peintes à la gouache sur papier (65x50) avec, pour beaucoup (dont celle-ci), des contours dessinés au fusain. 

    Un visage plutôt rond, une mine peu réjouie, un nez grossier, et le fameux œil unique... Toutes les caractéristiques de la série sont présentes dans cet exemplaire, qui est encadré, sous verre.

    Cette gouache est signée, au recto, dans le coin inférieur droit, et datée de janvier 2001, comme la plupart des œuvres de la série.

    O. D.

  • L'œuvre la semaine (206) : aux origines du bestiaire de 2001

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, fusain, papier, 2001, animaux

    N° d'inv. 814. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Le 1er juin 2001, Yves Juhel réalise une douzaine de dessins sur papier, au fusain, représentant tous des animaux. Cette série express va lancer celle, beaucoup plus vaste et riche, du bestiaire peint à l'huile sur toile, de l'été 2001.

    Ces douze dessins, réalisés dans des formats modestes et variés, ont quelque peu souffert de l'humidité. A l'image de celui-ci, premier de la série que nous présentons sur ce blog. Il représente deux rongeurs, qui pourraient être des lapins ou des écureuils. Le trait est vif, rapide, spontané, à l'image de la manière dont Yves Juhel a travaillé tout au long de sa carrière d'artiste. Ses dimensions : 26x35. Une particularité : comme les autres de la série, ce dessin n'est pas signé.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (205) : papillon dilué

    Yves Juhel 539-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 539. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Ce papillon mêle le fusain, pour quelques contours, et une gouache très diluée. Si l'irrégularité des taches apporte un caractère assez brut à cette représentation, les transparences générées par les jeux de dilution entre le blanc, le noir et le rouge-orangé lui redonnent sa légèreté. 

    Peint le 7 juillet 2001 sur papier (50x65,5), il fait partie d'une série composée d'une vingtaine d'œuvres représentant des papillons, réalisées du 1er au 13 juillet, à l'image de ceux que nous avons inventoriés sous les N° 537, 543 ou 619.

    O. D.