Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

équidés

  • L'œuvre de la semaine (286) : le cheval bleu

    Vignette 383.jpg

    N° d'inv. 383. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Un cheval de profil, crinière bleutée tombant en pluie sur son encolure... Yves Juhel déploie dans cette gouache sur papier (50x65) une grande partie de ce qui fait son identité artistique, au début des années 2000. Il joue avec les tâches et les coulures, ne s'embarrasse pas de détails mais fait preuve d'une grande finesse, détourne les couleurs mais respecte le sujet, l'animal qu'il dépeint.

    On est ici dans la grande période animalière de cet artiste, thème qu'il va décliner de bien des manières sur deux années, entre 2001 et 2002. Cette œuvre est datée du 13 août 2002. Le même jour, Yves Juhel en réalisera deux autres, qui lanceront une de ses séries les plus fascinantes, une galerie de portraits d'animaux domestiques, immortalisés de face, toujours à la gouache.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (282) : l'âne de dos

    Vignette 664.jpg

    N° d'inv. 664. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    La grande série animalière de l'été 2002 compte quelques études dessinées au fusain sur papier. Le 2 août 2002, Yves Juhel a ainsi esquissé, en sept dessins, quelques équidés (Cf le N° 662, probablement le même âne représenté sous un autre angle). On sait que cet été-là, il était en Corse, dans le village familial de Moïta, dans les rues duquel les ânes s'y promènent en toute liberté. Ce qui laisse à penser que ces dessins ont été réalisés par l'artiste sur le terrain, en vue d'œuvres plus abouties. Ces études ne sont d'ailleurs pas signées. La seule mention qui apparaît est celle de la date.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (271) : le cheval à la bride

    Vignette 298.jpg

    N° d'inv. 298. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Le bestiaire d'Yves Juhel compte plusieurs séries, peintes sur plusieurs périodes. L'une des plus riches est constituée des 55 huiles sur toile réalisées entre juillet et septembre 2001. Un été pour lequel près de 150 œuvres sont répertoriées au total.

    Sur le mois de septembre (qui clôt cette année 2001, pour ce qui est des créations d'Yves Juhel), les tableaux se multiplient, les dates se mêlent et se croisent, montrant que l'artiste menait plusieurs travaux de front, dans les formats les plus variés, commençant une toile ici, achevant une autre là, tout en apportant une touche à d'autres encore. Ce cheval (ou cet âne), avec sa bride, porte deux dates, au verso, à côté de la signature du peintre : les 14 et 17 septembre 2001. De par sa dimension (100x74), la composition et les couleurs, ce tableau est très proche du N°360, représentant lui aussi un cheval, et daté des 14, 18 et 22 septembre.

    Le 17 septembre est également la date d'achèvement de plusieurs autres tableaux, comme les N°137, 42 et 34. Œuvres animalières aussi, elles en sont assez éloignées par le style, qui n'en reste pas moins très spontané et libéré. Ici, contours, crinière et bride semblent dessinés dans un même trait noir, et comme souvent, fond et couleurs du sujet évoluent et se mêlent en taches diluées, brossées ou grossièrement peintes au pinceau.

    A noter que si les animaux représentés durant cette période sont d'une grande variété, les équidés (chevaux, ânes, zèbres...) occupent une large place dans ce vaste bestiaire.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (210) : le cheval mauve

    Yves Juhel 615-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 615. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Nous sommes là en août 2002. Après une première vaste série animalière peinte l'été précédent essentiellement à l'huile, Yves Juhel entame un second bestiaire, série de gouaches sur papier, en grande partie au format Raisin (65x50). Au début du mois, il peint ainsi plusieurs  ânes et chevaux, à l'image de celui-ci. Les contours ont été dessinés en traits rapides, au fusain. L'artiste s'est ensuite emparé se ses pinceaux, rehaussant ces contours et donnant chair à l'animal à la robe mauve.

    Yves Juhel a signé cette gouache, dans le coin inférieur droit, en indiquant également deux dates, les 27 juillet et 8 août 2002. Au verso, le nombre 26 apparaît (a-t-il commencé cette œuvre le 26 juillet ?). C'est au terme de cette petite collection équestre, quelques jours plus tard, qu'il lancera sa grande série de portraits d'animaux domestiques, vaches, chèvres et autres moutons (Voir ici).

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (156) : le cheval gris

    Yves Juhel 34-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 34. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    2001, l'année des animaux de toutes tailles, de tous poils... Pour la seule date du 17 septembre, pas moins de cinq huiles sur toile sont référencées comme achevées ce jour-là. Nous avons déjà présenté ici une chèvre-bouquetin (N° 137) et un zèbre (N° 42). Voici un autre équidé indéterminé (mule ou cheval ?) qui présente la particularité d'avoir été peint, comme la toile N° 137, dans des tons gris et noirs, comme si l'artiste avait travaillé sur la même palette, dans un même élan. Mais ici, Yves Juhel semble jouer sur la légèreté. Les contours de l'animal sont flous. Il n'en a peint que la tête, comme détachée du reste. Les oreilles semblent flotter, et leurs contours d'un blanc-beige, tout comme la partie inférieure de la tête, autour des naseaux et de la bouche, amplifient cette sensation de légèreté brumeuse.

    Ce tableau a été peint en format moyen (55x33). La date a été inscrite au verso. Mais aucune signature de l'artiste n'apparaît. Hélas...

    O. D.