Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'œuvre de la semaine (187) : deux formes dans la brume

    Yves Juhel 671-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 671. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Ce dessin d'Yves Juhel, mêlant craie blanche, sanguine et fusain, s'inscrit dans une petite série de quatre œuvres datant d'août 1996, à l'image de celles numérotées 668 et 670. Elle peut aussi être rattachée à une série un peu plus importante, six autres dessins similaires semblant un peu antérieurs (ils portent la seule mention de l'année 1996, sauf un, daté d'avril), à l'image des 266270 et 271.

    S'il ne porte ni signature, ni mention de lieu, contrairement à d'autres dessins de la série, nous sommes bien ici en Corse, et certainement en présence de deux fantômes de châtaigniers, tels ceux qui peuplent les forêts où niche le village familial de Moïta. Deux squelettes, vestiges d'anciens feux de forêts, totems roux et décharnés, se font face, s'affrontent peut-être, dans une brume pas vraiment estivale. A moins que l'on ne soit ici au cœur même de l'incendie, entre fumée suffocante et flammes ravageuses.

    Une seule date est inscrite, au bas du dessins : le 8 août 96.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (186) : le mouton massif

    Yves Juhel 336-Photo PJ.JPG

    N° d'inv. 336. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Plutôt costaud, l'animal... Au premier coup d'œil, on pourrait penser à une vache. Mais non... L'artiste l'a indiqué au dos de la toile : il s'agit d'un mouton. La tête d'un brun clair se distingue sur un corps monolithique, énorme pavé rectangulaire et gris d'où se détachent des pattes trop courtes.

    On est ici au cœur de la grande série animalière peinte par Yves Juhel durant l'été 2001. De grand format (160x170), cette huile sur toile a occupé un mois de la vie de l'artiste, de début août à début septembre. Peu de travail sur le fond, mais beaucoup d'efforts et de retours sur le sujet lui-même, comme le prouve le nombre de dates inscrites au verso de l'œuvre : les 1er, 14, 16, 17 et 29 août, puis les 1er, 2, 3 et 4 septembre 2001.

    Cette huile a été achevée le même jour que la vache au teint jaune déjà présentée ici (N° 62). Mais surtout, de part ses dimensions, elle s'inscrit clairement dans la lignée des grandes toiles de cette série que sont, entre autres, le grand cerf (N° 179), l'étalon vert (N° 335), la vache et son veau (N° 333) ou le chimpanzé (N° 319). 

    O. D.