Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

fusain - Page 4

  • L'œuvre de la semaine (230) : esquisse bovine

    Vignette 660.jpg

    N° d'inv. 660. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Dans l'œuvre d'Yves Juhel, les esquisses et autres travaux préparatoires sont légions. Ainsi, à la mi-août 2002, alors qu'il a entamé une nouvelle série de portraits animaliers, à la gouache sur papier, il prend son fusain et, le 17, réalise une série de dessins bovins. Il n'en délaisse pas pour autant le pinceau, puisque cette même date apparaît sur quelques-unes de ses gouaches.

    Sept de ces dessins du 17 août nous sont parvenus. A l'image de celui que nous présentons cette semaine. Ils ne sont pas signés, preuve que l'artiste devait plus les considérer comme des études que comme des œuvres abouties.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (223) : deux cochons bleus

    Vignette 574.jpg

    N° d'inv. 474. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Les premières œuvres d'Yves Juhel de l'année 2002 datent seulement de fin juillet. Entre l'été 2001, et sa grande série animalière, et ce milieu de l'été 2002, rien. Ce qui ne signifie pas nécessairement que l'artiste n'a rien peint. Peut-être a-t-il détruit ce qu'il avait réalisé ? Ou peut-être encore ses travaux figurent-ils dans la longue liste des œuvres, réalisations inachevées, esquisses et autres dessins non datés qu'il a laissés ?

    Toujours est-il que fin juillet 2002, il reprend sur la même thématique animalière, très certainement à l'occasion d'un de ses longs séjours en Corse. Toutefois, les premiers jours, l'artiste semble chercher la bonne idée. Il peint quelques gouaches, il dessine quelques esquisses d'animaux. Trois gouaches (peintes sur papier au format 50x65) sont ainsi datées du 1er août 2002, à l'image du mouton aux reflets mauves (N° 569) ou de ce duo de cochons.

    Cette truie et son porcelet ont sans doute été croisés par l'artiste  dans les environs de son village de Moïta. Leurs contours ont été dessinés au fusain. Le bleu des animaux et le vert figurant leurs ombres sont très dilués.

    Quelques jours plus tard, vers la mi-août, Yves Juhel trouvera enfin le fil à suivre, et lancera une de ses séries majeures : un belle galerie de portraits animaliers (Voir ici). 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (221) : une deuxième femme totem

    yves juhel; art; peintre; peinture; l'œuvre de la semaine; fusai

    N° d'inv. 264. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Après le dessin N° 265, voici une deuxième femme totem réalisée au fusain sur papier (64x45). Une petite série de trois, sachant que le dernier n'est ni daté, ni signé.

    En avril 1996, Yves Juhel a abandonné les pinceaux pour prendre le fusain. De ce mois, il a laissé une quinzaine de dessins (sans doute plus, puisque certains, apparemment issus des mêmes séries, ne sont datés que de 1996, sans plus de précision) : des paysages, des esquisses de portraits, et ce trio de femmes longilignes, droites, totémiques. 

    Celle-ci est bien plus esquissée, moins précise, que la précédente. Etonnamment, elle a été dessinée huit jours plus tard, le 18 avril 1996. Seuls certains contours sont plus appuyés. Ses traits sont flous, fantomatiques, la tête est grossière, et ses membres supérieurs semblent atrophiés, renforçant l'impression d'un immobilisme statuaire. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (215) : l'ours noir (ou le chat assis ?)

    Vignette 815.jpg

    N° d'inv. 815. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Le 1er juin 2001, en préambule à son grand bestiaire de l'été, Yves Juhel dessine, au fusain sur papier, douze animaux, travaux préparatoires à ce qu'il fera vivre ensuite, pendant des semaines, d'abord à la gouache sur le papier, puis à l'huile sur la toile. Douze dessins portant la même date et sans signature, réalisés dans des dimensions variées.

    Après le duo de rongeurs (écureuils ? lapins ?) du N°814, voici un second exemplaire tiré de cette série. Un ours debout, posé sur ses pattes arrière ? A moins qu'il ne s'agisse d'un chat assis sur son postérieur ? Les dimensions de ce dessin : 35x33. Hélas, comme pour les autres, le papier présente quelques traces d'humidité.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (210) : le cheval mauve

    Yves Juhel 615-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 615. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Nous sommes là en août 2002. Après une première vaste série animalière peinte l'été précédent essentiellement à l'huile, Yves Juhel entame un second bestiaire, série de gouaches sur papier, en grande partie au format Raisin (65x50). Au début du mois, il peint ainsi plusieurs  ânes et chevaux, à l'image de celui-ci. Les contours ont été dessinés en traits rapides, au fusain. L'artiste s'est ensuite emparé se ses pinceaux, rehaussant ces contours et donnant chair à l'animal à la robe mauve.

    Yves Juhel a signé cette gouache, dans le coin inférieur droit, en indiquant également deux dates, les 27 juillet et 8 août 2002. Au verso, le nombre 26 apparaît (a-t-il commencé cette œuvre le 26 juillet ?). C'est au terme de cette petite collection équestre, quelques jours plus tard, qu'il lancera sa grande série de portraits d'animaux domestiques, vaches, chèvres et autres moutons (Voir ici).

    O. D.