Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1996 - Page 5

  • L'œuvre de la semaine (67)

    Yves Juhel 228-Photo OD.JPG  

                                                              N° d'inv. 228. Photo O. D.

     

    Il y a les œuvres abouties, gouaches et huiles achevées, signées, datées... Et puis il y a les nombreuses études qu'a laissées Yves. Des dessins, à l'encre ou au fusain, stockés par dizaines dans des cartons. Et parmi eux, une très forte proportion datant des années 90, et représentant visages, membres, thématiques mettant en scène des êtres humains. 

    Dans un de ces cartons à dessins sont conservés une douzaine de portraits au fusain sur papier (65x50), à l'image de celui-ci, qu'Yves Juhel a signé, et daté de l'année 1996. Son style et le carton dans lequel il se trouve permettent de préciser un peu plus finement la période à laquelle il a été réalisé, en avril. Une étude qui ne fait que peu écho à d'autres œuvres laissées par l'artiste.

    O. D.

     

  • L'œuvre de la semaine (53)

    yves juhel,l'œuvre de la semaine,peintre,peinture,art,huile,toile,1996,arbre

    N° d'inv. 343. Prix : nous contacter. Photo : Pierre Juhel

     

    Fin 1996 et début 1997, Yves Juhel s'est essayé à mêler la thématique végétale aux formes géométriques et aux quadrillages. Il y montre une nature domptée, enserrée dans des carcans, des feuillages libres mis en cases, en cages, et en formes régulières.

    C'est le cas avec l'œuvre n° 174, cet "Arbre bien taillé" en un cercle parfait sur fond de damier. C'est aussi le cas avec le tableau n° 73, où l'exubérance quasi tropicale d'un feuillage se voit barrée de trois fûts noirs et réguliers.

    Le tableau présenté ici est issu de la même série. Une huile sur toile de grand format (196x173), représentant un arbre (un "cerisier", comme l'indique le titre inscrit au verso). Cette fois, le quadrillage n'est plus le fond de l'œuvre. Il vient au contraire masquer une grand partie de l'arbre, réduit à son tour à la position de fond. Le quadrillage est élaboré avec, à intervalles réguliers, des cases noires, où la matière dense, profonde, en relief, joue avec la lumière. Comme si l'arbre n'était en fait qu'une ombre projetée sur la façade d'un immeuble aux fenêtres obscures, inquiétantes.

    Au dos de la toile, outre le titre et la signature de l'artiste, trois dates sont inscrites : les 27, 30 et 31 octobre 1996.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (36)

    l'œuvre de la semaine, huile, toile, 1996, arbre

                                                                              N° d'inv. 73. Prix : nous contacter. Photo O. D.

     

    Une trame géométrique; des feuilles finement reliées entre elles par des branchages de coulures; une taille monumentale (192x167,5)... Voici une œuvre qui fait pleinement écho à L'Arbre bien taillé (N° d'inv. 174), présenté sur ce blog il y a plusieurs mois. 

    Pas de fond en damier, toutefois. Ni de feuillage nettement découpé. Sur le fond, ces feuilles vertes qui recouvrent toute la toile. Et sur ce feuillage, trois grandes bandes verticales de peinture noire, griffures sur la frondaison, barreaux masquant la feuillée. Une fois n'est pas coutume, Yves donne la clé de cette huile sur toile, dans un titre : La Forêt. Il éclaire les troncs représentés par ces trois fûts noirs. 

    Outre ce titre figurent au verso la signature de l'artiste, et deux dates : les 10 et 12 septembre 1996. Deux petits jours pour accomplir à ce qui me semble une œuvre bien aboutie, issue d'une série dont il n'y a que peu d'exemplaires.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (21)

    l'œuvre de la semaine,1996,fusain,pastel,papier,paysage,corse

                                                        N° d'inv. 84. Prix : nous contacter. Photo O. D.

     

    Yves semble avoir eu une attention toute particulière pour cette œuvre au fusain et pastel sur papier. En effet, c'est la seule, de cette série de paysages corses (dont est issu aussi le n° 266, que nous avons déjà présenté sur ce blog), qui soit encadrée et placée sous verre. D'après les indications laissées par l'artiste, il l'avait d'ailleurs choisie pour concourir aux "Trophées de la couleur" organisés par la société Colart.

    Contrairement aux autres œuvres au fusain de cette série, celle-ci est de grandes dimensions (Cadre : 156x123). Elle a été réalisée, comme les autres, en 1996, et elle est signée. L'artiste lui a par ailleurs donné un titre, purement descriptif : "Paysage corse. Le Châtaignier". Nul doute qu'il a trouvé son inspiration à Moïta, village familial situé au cœur de la Castagniccia, cette région de Corse qui tient son nom du châtaignier.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (13)

    Yves Juhel 266-Photo OD.JPG

                                                                                 N° d'inv. 266. Prix : nous contacter. Photo Olivier Desveaux

     

    La Corse a beaucoup inspiré Yves, et pas uniquement pour sa faune. Pour preuve ce dessin au fusain réalisé sur papier (50x65) en 1996 et sobrement intitulé, au verso, "Paysage corse".

    Nous n'avons pas d'indication plus précise que l'année. Il n'en reste pas moins que cette œuvre, et les cinq autres tirées de la même série, sont les paysages les plus anciens qui nous restent de Yves. Ils ont été dessinés en effet un an avant que n'ont été peints à l'huile ses paysages petit format, et trois ans avant ceux en grand format. Une série sans aucun doute réalisée à l'occasion d'un de ses nombreux séjours dans la maison familiale de Moïta.

    Le fusain, tout comme l'encre, ne sont pas exceptionnels dans le parcours artistique d'Yves Juhel. Il a en effet laissé une centaine de dessins qui, pour beaucoup, semblent apparaître comme des esquisses de travail. A moins que pour certains, il ne s'agisse de témoignages  conservés par l'artiste, comme des traces de ses travaux passés. Il n'en reste pas moins qu'un grand nombre peuvent sembler plus aboutis, comme ce paysage figé dans une sorte d'hiver glacé.

    O. D.