Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

animaux - Page 5

  • L'œuvre de la semaine (233) : "Le meurtre du faisan"

    Vignette 214.jpg

    N° d'inv. 214. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    L'oiseau gît sur le sol, sur le dos, les ailes écartées, la tête pendante, mort... Yves Juhel a intitulé cette œuvre "Le meurtre du faisan". Sans doute un message à l'intention de chasseurs... Mais ce n'est pas la seule inscription qui apparaît, sous ce dessin. En effet, l'artiste a également indiqué, en plus de sa signature, et de la date du 1er novembre 1993, "Totem 25".

    Ce dessin fait en effet partie d'une série de quatre, réalisés entre fin octobre et début novembre 1993. Trois d'entre eux sont clairement identifiés comme des "totems", avec un numéro associé : 13, 15, et 25 pour celui-ci. Ce qui laisse à penser que d'autres ont été soit perdus, soit détruits. Le dernier de la série, que nous avons déjà présenté ici (N° 213), ne comporte pas cette mention, mais en fait incontestablement partie.

    L'artiste est loin d'utiliser la totalité de la feuille en 65x50. Le dessin est comme en suspension, dans l'espace, à peine porté par les inscriptions, toutes petites, à peine visibles. Fusain, sanguine et gouache se mêlent, l'encre pouvant également être de la partie, dans d'autres dessins de la série. Des dessins dont les sujets ne sont pas toujours faciles à identifier. Si ce n'est qu'ici, l'artiste donne une piste...

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (232) : un papillon de l'été 2001

    Vignette 532.jpg

    N° d'inv. 532. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    L'œuvre d'Yves Juhel présentée cette semaine n'est ni datée, ni signée. Mais nul doute qu'elle a été peinte entre le 1er et le 13 juillet 2001, comme toute sa série de papillons, composée d'une vingtaine de gouaches et de dessins au fusain (voir la série en claquant ici). C'est d'ailleurs la seule, de toute cette série colorée, qui ne présente aucune inscription, bien qu'elle semble achevée.

    Ce papillon semble dans un premier temps avoir été dessiné, comme en témoignent les nombreux traits au fusain, avant que l'artiste ne passe à la gouache, tant pour les contours de l'animal que pour ses couleurs, entre violet pâle et bleu gris. Comme les autres, il a été réalisé sur papier, au format 64x50.

    O. D.

     

     

  • L'œuvre de la semaine (230) : esquisse bovine

    Vignette 660.jpg

    N° d'inv. 660. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Dans l'œuvre d'Yves Juhel, les esquisses et autres travaux préparatoires sont légions. Ainsi, à la mi-août 2002, alors qu'il a entamé une nouvelle série de portraits animaliers, à la gouache sur papier, il prend son fusain et, le 17, réalise une série de dessins bovins. Il n'en délaisse pas pour autant le pinceau, puisque cette même date apparaît sur quelques-unes de ses gouaches.

    Sept de ces dessins du 17 août nous sont parvenus. A l'image de celui que nous présentons cette semaine. Ils ne sont pas signés, preuve que l'artiste devait plus les considérer comme des études que comme des œuvres abouties.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (228) : la panthère au carré blanc

    Vignette 576.jpg

    N° d'inv. 576. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    La vaste série animalière peinte par Yves Juhel en 2001 est une alternance et un mélange de sous-séries qui se croisent, s'interrompent, se superposent. Ainsi, en août, alors que les huiles se succèdent, l'artiste ne délaisse pas la gouache, achevant durant deux jours, les 24 et 25, une série de onze œuvres sur papier, en 65x50. Des portraits d'animaux, à l'image de ceux inventoriés sous les numéros 642 et 648 avec, pour certains, quelques caractéristiques communes, et notamment un carré , le plus souvent situé en bas, parfois dans un coin, comme celui de couleur blanche qui apparaît ici, et que nous ne saurions identifier.

    Pour le fond de l'animal, Yves Juhel a une nouvelle fois utilisé la technique de la large tache, sur laquelle il a ajouté, en quelques coups de pinceaux, ces traits qui vont lui donner toute son identité de panthère : deux oreilles vite esquissées en beige, et surtout, en noir, les yeux, les contours du nez (rehaussé de rose pâle), les taches de son pelage.

    Au recto, la date du 15 août 2001 apparaît deux fois, inscrite verticalement, tandis que celle du 24 est associée à la signature, marquant l'achèvement de l'œuvre. 

    O. D.

     

     

  • L'œuvre de la semaine (223) : deux cochons bleus

    Vignette 574.jpg

    N° d'inv. 474. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Les premières œuvres d'Yves Juhel de l'année 2002 datent seulement de fin juillet. Entre l'été 2001, et sa grande série animalière, et ce milieu de l'été 2002, rien. Ce qui ne signifie pas nécessairement que l'artiste n'a rien peint. Peut-être a-t-il détruit ce qu'il avait réalisé ? Ou peut-être encore ses travaux figurent-ils dans la longue liste des œuvres, réalisations inachevées, esquisses et autres dessins non datés qu'il a laissés ?

    Toujours est-il que fin juillet 2002, il reprend sur la même thématique animalière, très certainement à l'occasion d'un de ses longs séjours en Corse. Toutefois, les premiers jours, l'artiste semble chercher la bonne idée. Il peint quelques gouaches, il dessine quelques esquisses d'animaux. Trois gouaches (peintes sur papier au format 50x65) sont ainsi datées du 1er août 2002, à l'image du mouton aux reflets mauves (N° 569) ou de ce duo de cochons.

    Cette truie et son porcelet ont sans doute été croisés par l'artiste  dans les environs de son village de Moïta. Leurs contours ont été dessinés au fusain. Le bleu des animaux et le vert figurant leurs ombres sont très dilués.

    Quelques jours plus tard, vers la mi-août, Yves Juhel trouvera enfin le fil à suivre, et lancera une de ses séries majeures : un belle galerie de portraits animaliers (Voir ici). 

    O. D.