Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

animaux - Page 4

  • L'œuvre de la semaine (258) : deux chiens et une balle

    Vignette 779.jpg

    N° d'inv. 779. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Dans le parcours d'Yves Juhel, les vastes séries succèdent parfois à des périodes de recherche, d'études, phases importantes dont l'artiste a laissé de nombreux témoignages, le plus souvent sous la forme de dessins.

    Le 17 mars 1996, il représente ainsi des chiens, en action, sur deux dessins à l'encre. Les animaux sont esquissés d'un trait vif, accentuant la sensation de mouvement. Ici, on les voit jouer avec une balle. 

    Ce dessin, hélas non signé, a été réalisé sur une feuille de papier de 32x40. Une feuille très tachée, notamment du fait de l'humidité.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (256) : le chevreau

    Vignette 358.jpg

    N° d'inv. 358. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Les dernières œuvres à l'huile d'Yves Juhel ont été peintes en septembre 2001, deux ans avant sa mort. Elles mettent un point final à une très riche série animalière et à un été particulièrement actif. Cinq tableaux portent mention de l'ultime date, le 22 septembre : ils ont été inventoriés sous les numéros 24, 55, 300, 360 et 358, celui que nous présentons cette semaine.

    Point commun entre ces dernières toiles, seule la tête des animaux est représentée, à l'image d'une autre série animalière, qu'il peindra à la gouache, l'été suivant.

    Gris et blanc dominent, sur ce tableau de 81x65 représentant ce qui semble être un chevreau, à l'attitude neutre et sereine. Avec toutefois cet étrange carré de couleur, dans le coin supérieur gauche, dont l'éclat déteint sur l'intérieur de l'oreille de l'animal. 

    Cette œuvre n'est hélas pas signée. Plusieurs dates sont inscrites, au verso : les 9, 13, 14, 19 et 22 septembre 2001. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (253) : animal dodu

    Vignette 304.jpg

    N° d'inv. 304. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    2001, l'année du grand bestiaire d'Yves Juhel... Des animaux de toutes sortes, peints dans toutes les dimensions. Et certains en grands formats, comme celui que nous présentons cette semaine, représenté sur une toile de 160x200. 

    Cet animal est difficile à identifier. Est-ce une vache ? Ou un cheval plutôt bien portant ? Un autre tableau, peint au même moment (N° 33), dans ce même rouge foncé, pourrait laisser penser qu'il s'agit d'un équidé. Mais aucune certitude. 

    Ce tableau est signé au recto. Au verso, deux dates sont inscrites : les 9 et 11 septembre 2001.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (251) : un singe en noir et blanc

    Vignette 552.jpg

    N° d'inv. 552. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    La vaste série animalière peinte par Yves Juhel durant l'été 2001 se compose de plusieurs sous-séries, à l'image de celle consacrée aux singes. Sept œuvres, huiles et gouaches, peintes en quelques jours, entre le 10 et le 14, dont une grande partie sur cette seule et unique dernière journée. C'est le cas de sept jolie gouache, très diluée, permettant de dresser un portrait de l'animal, de profil, tout en nuances, du noir au blanc. Une œuvre peinte sur une feuille de papier au format 65x50.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (247) : le papillon vert et bordeaux

    Vignette 535.jpg

    N° d'inv. 535. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Voici l'un des exemplaires de la série des papillons, peinte entre le 1er et le 13 juillet 2001. Une série lumineuse, légère, composée pour l'essentiel d'une vingtaine de gouaches (peintes sur papier au format 64x50), dans laquelle l'artiste a joué avec les symétries et les couleurs, mais allant aussi jusqu'à malmener les insectes, ou s'en tenant à les dessiner au crayon. 

    Ici, Yves Juhel a appuyé sur les contours et les dessins des ailes du papillon, entre vert et bordeaux. La touche de légèreté est apportée par ce vert pâle, plus dilué, qui prend le pas dans la partie inférieure droite, voire par l'absence même de couleur, dans l'aile inférieure gauche.

    Hélas, il n'a pas signé son œuvre. Quant à la date, elle est intégrée, fait assez rare, voire unique, dans la composition elle-même. Elle est peinte, à la gouache bordeaux, au-dessus de l'aile droite : le 8/7/01.

    O. D.