Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2001 - Page 3

  • L'œuvre de la semaine (283) : paysage tourmenté

    Vignette 92.jpg

    N° d'inv. 92. Prix : nous contacter. Photo O. D.

     

    Nous sommes ici le 4 mars 2001, comme indiqué au dos du tableau de cette œuvre non signée. Yves Juhel arrive au terme de sa belle série des bouquets éclatés et d'une autre série de paysages en grand format. Tout en travaillant sur ces grandes toiles, en ce mois de mars, il se penche sur de petits paysages assez tourmentés et complexes.

    Certains ont été commencés quelques mois plus tôt. Il y a le N° 88, peint entre le 4 mars et le 4 avril; le N° 93 (du 5 septembre 2000 au 23 mars); le N° 95 (de 4 au 29 mars); le N° 44 (mars)... Pour la plupart, ils ne sont pas signés. S'agit-il d'études pour ses grands formats ? Ils n'en restent pas moins d'une grand richesse et d'une extrême complexité. Ici, peint en 30x30, entre un ciel chaotique et un sol aux apparences gelées, semble vivre une végétation lointaine. La matière apporte une dimension supplémentaire à la composition déjà luxuriante.

    O. D.

     

  • L'œuvre de la semaine (280) : le bélier

    Vignette 625.jpg

    N° d'inv. 625. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Le bestiaire d'Yves Juhel peint en 2001 est constitué d'une succession de mini-séries. Après les dessins au fusain de juin viennent les gouaches, entre juin et mi-août. Puis les huiles, série commencée bien avant mais qui se déploie pleinement à partir de la seconde quinzaine d'août.

    L'œuvre présentée cette semaine appartient à la seconde période. Elle mêle l'encre et la gouache, sur papier, au format 50x65,5. Ce bélier (à moins qu'il ne s'agisse d'un mouflon) porte la date du 15 juillet. Deux autres gouaches ont été peintes ce même jour : la souris portant le N° 623 et le dindon inventorié sous le N° 580. Trois œuvres, trois animaux, et une même technique, tout en légèreté, en dilution, en transparences. Deux jours avant, Yves Juhel peignait une série de chiens, et il achevait sa série de papillons, commencée au début du mois. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (275) : rongeur au fusain

    Vignette 819.jpg

    N° d'inv. 819. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Le bestiaire d'Yves Juhel en 2001, ce n'est pas que des séries de gouaches et d'huiles. Il se compose également de plusieurs dessins au fusain, à l'image de cette petite série d'une douzaine d'œuvres, toutes réalisées le même jour, le 1er juin 2001. C'est d'ailleurs cette série qui va lancer un des épisodes les plus riches et les plus prolifiques de sa carrière d'artiste.

    Pas de signature, juste une date, et des animaux, pour la plupart des rongeurs, dessinés en petit format, comme celui-ci, en 25x18. C'est le quatrième dessin de cette série que nous présentons ici, après ceux inventoriés sous les numéros 814, 815 et 820.

    O. D.

  • Son œuvre dans les collections privées (21) : papillon pastel

    Vignette 538.jpg

    N° d'inv. 538. Collection privée. Photo : O. D.

     

    Cette œuvre d'Yves Juhel, mêlant gouache et fusain sur papier au format 50x65, vient d'être acquise, en ce mois de juin 2022, par une amie danoise du frère du peintre, Pierre. Elle fait partie de la série des papillons réalisée en quelques jours au beau milieu de l'été 2001, au cœur du vaste bestiaire créé par l'artiste.

    Cette série compte ainsi une vingtaine de dessins et de peintures. Signature de l'artiste et date apparaissent très discrètement, en bas, au milieu de l'œuvre, peintes en blanc sur blanc. Le 8 juillet 2001 : un jour particulièrement efficace pour le peintre, avec pas moins de cinq papillons portant cette mention.

    Les insectes de cette collection sont très différents les uns des autres. Les contours de celui-ci sont marqués en traits de fusain, et son corps semble tressé de noir et de couleurs pastel. Des teintes qui se superposent sur les ailes, entre verts et roses, tout en transparence et finesse.

    O. D.

     

  • L'œuvre de la semaine (271) : le cheval à la bride

    Vignette 298.jpg

    N° d'inv. 298. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Le bestiaire d'Yves Juhel compte plusieurs séries, peintes sur plusieurs périodes. L'une des plus riches est constituée des 55 huiles sur toile réalisées entre juillet et septembre 2001. Un été pour lequel près de 150 œuvres sont répertoriées au total.

    Sur le mois de septembre (qui clôt cette année 2001, pour ce qui est des créations d'Yves Juhel), les tableaux se multiplient, les dates se mêlent et se croisent, montrant que l'artiste menait plusieurs travaux de front, dans les formats les plus variés, commençant une toile ici, achevant une autre là, tout en apportant une touche à d'autres encore. Ce cheval (ou cet âne), avec sa bride, porte deux dates, au verso, à côté de la signature du peintre : les 14 et 17 septembre 2001. De par sa dimension (100x74), la composition et les couleurs, ce tableau est très proche du N°360, représentant lui aussi un cheval, et daté des 14, 18 et 22 septembre.

    Le 17 septembre est également la date d'achèvement de plusieurs autres tableaux, comme les N°137, 42 et 34. Œuvres animalières aussi, elles en sont assez éloignées par le style, qui n'en reste pas moins très spontané et libéré. Ici, contours, crinière et bride semblent dessinés dans un même trait noir, et comme souvent, fond et couleurs du sujet évoluent et se mêlent en taches diluées, brossées ou grossièrement peintes au pinceau.

    A noter que si les animaux représentés durant cette période sont d'une grande variété, les équidés (chevaux, ânes, zèbres...) occupent une large place dans ce vaste bestiaire.

    O. D.