Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

personnages - Page 8

  • L'œuvre de la semaine (94)

    Yves Juhel 672-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 672. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    En écho à l'exposition consacrée aux autoportraits du Musée d'Orsay, présentée jusqu'au 2 octobre au musée des Beaux-Arts de Quimper, et que je viens de voir, voici le seul autoportrait clairement identifié d'Yves Juhel.

    Cette œuvre a été peinte à la gouache sur papier (65x50) les 17, 24, 25 et 26 août 2002, en Corse, alors qu'Yves avait fait de sa maison de Moïta son port d'attache. S'est-il représenté à partir d'une photo ? En se regardant dans un miroir ? De mémoire ? Impossible à dire. Il n'en reste pas moins que l'expression est neutre, le regard voilé par les reflets sur les verres de ses lunettes. Mais pas de doute, c'est bien lui...

    Etonnante gouache, qui apparaît comme une parenthèse dans l'œuvre de l'artiste. Il l'a commencée alors même qu'il poursuivait sa série de "portraits" de vaches (N° 172, par exemple) et de chèvres (N° 384), et son achèvement, fin août, met un terme à sa "campagne" de création de cette année 2002.

    Comme une pirouette à cet autoportrait : Yves ne l'a pas signé...

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (93)

    Yves Juhel 362-Photo PJ.jpg

    N° d'inv. 362. Prix : nous contacter. Photo : Pierre Juhel.

     

    L'essentiel des œuvres datant de l'année 1990 et qui n'ont pas été détruites par Yves Juhel porte sur un seul et unique thème : une vingtaine de tableaux et dessins constituent une série "sociale", où des personnages souvent grossiers, dépeints dans la rue, dans des bistrots, dans des intérieurs dépouillés, traînent leur solitude, leur misère, leur ivresse, leur souffrance.

    Trois de ces œuvres ont déjà été présentées ici (N° 462, 463 et 464). Si le couple ci-dessus peut paraître plus ambigu quant à la situation de "misère" qu'il traverse, tout, dans le choix des couleurs, dans l'univers où les deux personnages évoluent, dans leur posture voûtée, les mains jointes sur le devant, les corps collés, mais aussi dans ces visages de terre et de glaise, renvoie à la noirceur qui habitait l'œuvre de l'artiste à cette époque.

    Comme les autres toiles peintes en 1990, une seule mention, au recto : Y. Juhel 90. Pour rappel, il s'agit-là des œuvres les plus anciennes jusqu'ici inventoriées (Qui sait ? Peut-être en existe-t-il d'antérieures, dans des collections privées...). Le format de ce tableau est carré (100x100). Il a été exposé en juillet dernier à Paris, à la galerie Martine Moisan. 

    O. D.

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, huile, toile, 1990, personnages, misère

    Expo. Galerie M. Moisan. Juillet 2016. Photo O. D.

  • L'œuvre de la semaine (88)

    Yves Juhel 199-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 199. Prix : nous contacter. Photo : O. D. 

     

    Cette œuvre sur papier appartient à la série des personnages cyclopéens peints par Yves Juhel au tout début de l'année 2001. Au total, une vingtaine de "portraits", à l'image de ceux numérotés 191 et 202. Le fusain est là pour dessiner les contours du visage et des oreilles. Un visage bleuté, peint à la gouache ici très diluée, presque aquarellée. L'œil unique, qui a donné son sens à cette série, est ici quasi central, un peu décalé sur la gauche. A droite, une large tache jaune donne un éclat presque lunaire à cet étrange visage. L'œuvre, peinte au format 65,5x50, est signée au recto, en bas à droite, et datée du 6 janvier 2001.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (86)

    Yves Juhel 154-Photo OD.JPG

    N° d'inv. 154. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Dans les années 1992-1994, les personnages peints par Yves sont tous affublés de têtes surdimensionnées et difformes, à l'image des œuvres portant les n° 357 ou 85, déjà présentées sur ce blog. En 1994, il peint une petite série de neuf tableaux, sur des toiles de 24,5x16,5. Difficile de savoir s'il s'agit bien là de personnages, mais la parenté avec d'autres œuvres peintes à la même époque pourrait le laisser penser.

    Toujours est-il que cette série peinte à l'huile est très cohérente. Par la dimension des œuvres, encadrées d'un même galon noir posé par l'artiste. Mais surtout par leur composition et la technique utilisée, que l'on a déjà entr'aperçues avec l'œuvre n° 158 : une masse très en relief, ici semblant être constituée d'un magma de peinture séchée, et pouvant figurer la tête; et un corps plus ou moins monolithique, enraciné tel un arbre au pied du tableau. Ici, la couleur bleue et profonde du fond contraste avec le jaune du magma, alors que le "corps" laisse apparaître la toile nue. Au dos, l'auteur a laissé ces inscriptions : Juhel 94.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (82)

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, gouache, papier, 2003, personnages, plumes

    N° d'inv. 411. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Nouvelle incursion sur le territoire des "personnages à plumes". Cette gouache sur papier date du 21 mars 2003. Les plumets sont bien là. L'œil unique et excentré aussi. Quant à la forme du "2", elle est beaucoup moins nette que dans les gouaches de la même série, comme le n° 190, le n° 402, ou le n° 407. Le visage, beaucoup plus déstructuré, décomposé, semble déboucher sur une sorte de décolleté profond. A noter ce fond laissant apparaître un cadre blanc, technique très souvent utilisée par Yves Juhel, ajoutant ses propres limites à l'œuvre pour éviter d'avoir à se cogner aux bords de la feuille de papier.

    O. D.