Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paysage - Page 2

  • L'œuvre de la semaine (263) : des arbres dans la brume

    yves juhel, art, peintre, peinture, l'œuvre de la semaine, huile,toile,paysage, 1997

    N° d'inv. 117. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Parmi les cinq séries de paysages en petit format peintes par Yves Juhel entre 1996 et 2001, la deuxième est constituée de tableaux horizontaux, en 16x24, représentant des alignements d'arbres sur la ligne d'horizon. Huit œuvres, datant de 1997 et 1998 peuvent être ainsi intégrées à cette belle série hypnotique, qui aura encore quelque écho dans certaines toiles de l'année 2000.

    La plupart des œuvres de cette sous-série ne sont ni datées, ni signées, à l'image de celle que nous présentons cette semaine. Mais nul doute qu'elles ont été peintes en même temps que les deux portant pour mention la seule année 1997. 

    Ici, le ciel moucheté de rouge s'estompe au contact de la terre, dans une forme de brume fantomatique. La rangée d'arbres, écrasée de brouillard, se noie dans ce flou, semblant flotter et perdre le contact avec une voie asphaltée, elle-même longée d'un champ vert foncé. Tantôt flamboyante, orageuse, nocturne, vespérale ou, comme ici, brumeuse, Yves mêle les ambiances au fil de cette série, tout en  conservant sa ligne directrice commune.

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (255) : paysage corse en noir et blanc

    Vignette 268.jpg

    N° d'inv. 268. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Les premiers paysages laissés par Yves Juhel représentent ce pays qui s'offrait à lui, chaque matin, lorsqu'il ouvrait les volets de la maison familiale sur la Castagniccia, dans les montagnes corses. Des paysages dessinés au fusain et à la sanguine pour certains, et datant de 1996, comme indiqué ici par l'artiste, à côté de sa signature, dans le coin inférieur gauche.

    Si ici, il n'est fait aucune mention directe de la Corse, le sujet ne fait pourtant aucun doute, pour qui connaissait Yves et cette île. Au verso, l'inscription "Dessin N°4" le renvoie à une série, dont le N°1 (inventorié sous le N° 270) porte la mention "Paysage corse". Le N°5 de la série (N° d'inv. 271) apporte une précision quant à la période à laquelle ces dessins ont été réalisés, puisqu'il est daté du 3 avril 1996. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (252) : les arbres de glace

    Vignette 121.jpg

    N° d'inv. 121. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Ni date, ni signature, pour ce petit paysage (16x24). Mais aucun doute : cette huile sur toile a bien été peinte en 1997 par Yves Juhel. Pour s'en convaincre, il suffit de se pencher sur sa grande série des paysages de petit format, et notamment ceux inventoriés sous les numéros 111 et 118

    On y retrouve ces arbres, sur l'horizon. Tantôt en flammes, illuminés, en feuilles ou nus, ici, ils semblent de glace, couverts d'une gangue de givre, dans un paysage où ciel et terre se mêlent dans le même gris.

    Ce petit tableau a été encadré par l'artiste (19,5x27,5).

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (245) : la forêt au bout du champ

    Vignette 324.jpg

    N° d'inv. 324. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Cette huile sur toile en grand format (180x180) appartient à une petite série d'œuvres peintes au tournant de 1999 et 2000. Quelques paysages réalisés sur des toiles de vaste dimension, parmi lesquels on retrouve notamment ceux inventoriés sous les numéros 76, 180 et 182, ou bien encore le 331, commencé en février 2000 mais achevé plus d'un an plus tard.

    Avant cette série, Yves Juhel s'était déjà essayé aux paysages, à travers des dessins au fusain et à la sanguine, dans un premier temps, en 1996, puis ses petites huiles, commencées la même année. Et d'autres séries suivront.

    Là, c'est au sortir de sa série sur les bouquets en pot que l'artiste se penche sur de grands paysages, vastes étendues de nature. Avec ce tableau, on est toutefois loin des univers à la Turner qui émergent de quelques-unes des toiles de la série. Un ciel bleu, un vert flamboyant qui pourrait laisser penser à un bois au début de l'été et, au premier plan, comme un champ mêlant une terre jaune ou beige et une végétation verte... La composition semble simple, ici. Sans doute plus qu'elle ne l'est en réalité.

    Ce tableau a été commencé, comme le N° 180, le 18 octobre 1999.  Il inaugure la série, et sera le premier à être achevé, le 1er novembre. Deux autres dates sont également inscrites au dos de l'œuvre, à côté de la signature de l'artiste : les 20 et 22 octobre. 

    O. D.

  • L'œuvre de la semaine (243) : l'orage menace

    Vignette 186.jpg

    N° d'inv. 186. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Entre 1996 et 2001, Yves Juhel a peint de très nombreuses toiles représentant, en petit format, des paysages. Une vaste série composée de sous-séries, à l'image de ces paysages jaunes peints à la fin de l'été 2000.

    Celui que nous présentons cette semaine n'est pas daté. Seule la signature de l'artiste apparaît sur le cadre, au dos. Peut-être la date figure-t-elle au verso de la toile, mais elle n'est pas accessible, étant fixée sur un fond en contreplaqué. Il n'empêche : il ne fait aucun doute que cette huile date de septembre 2000, à l'image de celles qui ont été inventoriées sous les N° 104 et 106, et que l'on peut retrouver dans la rétrospective, ici. Elle ne saurait en tout cas être postérieure, puisqu'elle apparaît sur une photo prise par Yves lui-même, diapositive datant du 9 septembre 2000.

    Celle-ci fait ainsi partie d'une série de trois, qui ont été encadrées. Les dimensions sont classiques (24x16), passant en 27,5x19,5 avec le cadre. A noter que ces trois huiles ont été exposées en Bretagne entre 2013 et 2015, et que l'une d'elle (N° d'inv. 184) a été vendue à un collectionneur.

    Les paysages peints dans cette série par Yves Juhel sont estivaux, faisant penser à de vastes champs de blé baignés par le soleil. C'est une nouvelle fois le cas ici. Pourtant, la lumière qui se dégage du champ contraste fortement avec le ciel, particulièrement tourmenté, comme si un orage estival s'annonçait.

    O. D.