Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Série : des arbres et des fenêtres (1996-1997)

    yves juhel, art, peintre, peinture, rétrospective, huile, toile, arbre

    N° d'inv. 161. 1996

     

    Entre fin 1996 et début 1997, Yves Juhel a réalisé une petite série mêlant immeubles et fenêtres, arbres et feuillages, quadrillages et formes géométriques. Hormis la première toile, présentée ci-dessus, et ne représentant qu'un "bureau" (tel que nommé par l'artiste), toutes celles qui suivent ont été peintes en grand format. "Les bureaux", "La forêt", "Le cerisier", "L'arbre bien taillé"... Tels sont les titres de ces œuvres. Pour en savoir plus sur chacune, il suffit de cliquer sur l'image...

     

     

    yves juhel, art, peintre, peinture, rétrospective, huile, toile, arbre

    N° d'inv. 314. 2 septembre 1996

     

    yves juhel, art, peintre, peinture, rétrospective, huile, toile, arbre

    N° d'inv. 73. 12 septembre 1996

     

    yves juhel, art, peintre, peinture, rétrospective, huile, toile, arbre

    N° d'inv. 343. 31 octobre 1996

     

    yves juhel, art, peintre, peinture, rétrospective, huile, toile, arbre

    N° d'inv. 174. 25 janvier 1997

     

  • Série : les arbres en couleur (1992-1995)

    Vignette 826.jpg

    N° 826

    Juin 1994

     

    Dans la première moitié des années 1990, Yves Juhel a peint une série d'arbres colorés, à l'huile sur toile, dans des formats très variés. Une série dont huit œuvres sont arrivées jusqu'à nous. La plupart de ces tableaux, tous achevés en 1994 et 1995, ont été peints sur plusieurs mois, un d'entre eux ayant même été commencé en 1992. Des arbres  qui évoluent dans des paysages quasi flamboyants et qui, pour certains, ont presque figure humaine. Il est vrai que dans le même temps, l'artiste  figure beaucoup de personnages à grosse tête. Entre feuillage dense et tête disproportionnée d'une part, et entre tronc et buste monolithique d'autre part, les similitudes visuelles apparaissent dans ces deux thèmes.

    Durant cette période, Yves Juhel a peint d'autre séries. Mais il est revenu à celle-ci, plus ou moins régulièrement, laissant ses toiles se reposer pour mieux les faire évoluer, quelques semaines ou mois plus tard.

    Voici celles que nous avons déjà présentées sur ce site. La date indiquée est celle d'achèvement de l'œuvre. En cliquant sur chaque image, il est possible d'accéder à la fiche complète du tableau.

    O. D.

     

    Vignette 74.jpg

    N° 74

    Juillet 1994

     

    Vignette 310.jpg

    N° 310

    Octobre 1994

     

    Vignette 151.jpg

    N° 151

    1995

     

    Vignette 162.jpg

    N° 162

    1995

     

    Vignette 309.jpg

    309

    23 mai 1995

     

  • L'œuvre de la semaine (276) : bouquet flou, pot décentré

    Vignette 840.jpg

    N° d'inv. 840. Prix : nous contacter. Photo O. D.

     

    Si la chronologie de la série des bouquets en pot peints par Yves Juhel reste floue, 1999 est bien l'année principale à laquelle elle peut être rattachée. Cette œuvre porte ainsi, au verso, deux dates : décembre 1998 et janvier 1999. Au recto, seule l'année 1999 apparaît, au côté de la signature de l'artiste, dans le coin supérieur droit.

    Cette huile porte les caractéristiques de cette série. Le pot est de forme géométrique et contraste avec l'agencement des fleurs, éparses et sans doute fanées. Cette nature morte baigne dans un flou qui imprègne l'ensemble de cette collection.

    Mais elle s'en détache aussi, par certains aspects. D'une part, le pot n'est pas au centre du tableau, mais décalé sur la gauche, permettant au bouquet de s'épancher à sa droite, sur la plus grande partie du support. Et puis la technique utilisée est rare, dans l'œuvre d'Yves. Ce bouquet a en effet été peint sur papier, marouflé sur toile. A notre connaissance, seule une autre œuvre présente cette particularité : elle aussi est au format carré de 100x100; elle aussi est datée de décembre 1998 et janvier 1999; elle aussi met en scène un pot, décalé sur la gauche. Quant à son contenu, il est à la frontière entre la série des bouquets et celle des fruits.

    yves juhel,art,peintre,peinture,l'œuvre de la semaine,huile,papier marouflé,toile,1999,bouquet

     

    C'est le N° 828. Assurément, nous sommes là en présence de deux toiles sœurs, peintes ensemble, dans un même élan, dans un même esprit.

    O. D.

  • Série : les singes d'août 2001

    Artsenal1-2001-Photo Jean-Claude Rousseau.jpg

    Photo Jean-Claude Rousseau

     

    Entre le 10 et le 14 août 2001, Yves Juhel a peint sept œuvres représentant des singes (peut-être huit, un des animaux n'étant pas vraiment identifiable). Voici une petite rétrospective de celles que nous avons déjà présentées sur ce blog. Un clic sur la photo permet d'accéder à la fiche complète.

     

    Vignette 319.jpg

    N° d'inv. 319.

    12 août 2001

     

    Vignette 553.jpg

    N° d'inv. 553

    14 août 2001

     

    Vignette 385.jpg

    N° d'inv. 385.

    14 août 2001

     

    Vignette 624.jpg

    N° d'inv. 624.

    14 août 2001

     

    Vignette 649.jpg

    N° d'inv. 649.

    14 août 2001

     

    yves juhel,art,peintre,peinture,rétrospective,huile,toile,gouache,papier,animaux,singe,2001

    N° d'inv. 552

    14 août 2001

     

  • L'œuvre de la semaine (275) : rongeur au fusain

    Vignette 819.jpg

    N° d'inv. 819. Prix : nous contacter. Photo : O. D.

     

    Le bestiaire d'Yves Juhel en 2001, ce n'est pas que des séries de gouaches et d'huiles. Il se compose également de plusieurs dessins au fusain, à l'image de cette petite série d'une douzaine d'œuvres, toutes réalisées le même jour, le 1er juin 2001. C'est d'ailleurs cette série qui va lancer un des épisodes les plus riches et les plus prolifiques de sa carrière d'artiste.

    Pas de signature, juste une date, et des animaux, pour la plupart des rongeurs, dessinés en petit format, comme celui-ci, en 25x18. C'est le quatrième dessin de cette série que nous présentons ici, après ceux inventoriés sous les numéros 814, 815 et 820.

    O. D.